• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vendée Globe 2016 : Arnaud Boissières qualifié

© A. Boissières - La Mie Câline
© A. Boissières - La Mie Câline

A l’issue d’un parcours en solitaire de 1 600 milles, Arnaud Boissières a validé sa qualification pour le Vendée Globe sur La Mie Câline. Ce sera sa troisième participation au tour du monde en solitaire au départ des Sables d’Olonne le 6 novembre prochain.

Par Damien Raveleau

Parti de La Trinité-sur-Mer, lundi dernier, Arnaud Boissières a pu reprendre ses marques en solitaire dans des conditions variées qu’il est allé chercher au large de l’Irlande puis de l’Espagne.

La course en solitaire est aussi une affaire de couple !

Fort de deux Vendée Globe, le skipper Arnaud Boissières s'est logiquement qualifié pour cette édition 2016 sur son 60 pieds IMOCA La Mie Câline, qui n’est autre que l’ancien Virbac-Paprec 2, vainqueur notamment en 2008 de la Barcelona World Race (tour du monde en double). C’est bel et bien le couple skipper-bateau qui doit faire ses preuves aux yeux des organisateurs du Vendée Globe. D’où ce parcours de qualification d’au moins 1 500 milles en solitaire qu’Arnaud attendait avec impatience : « Finalement, je n’avais pas fait de solo sur ces bateaux depuis le dernier Vendée Globe. Eh bien, c’est toujours aussi génial !! ».

Il a pourtant fallu bagarrer pour trouver du vent sur le proche atlantique : « Jusqu’à la pointe de Bretagne, les conditions étaient impeccables, mais sorti de l’influence de la côte, le vent s’est effondré … ». En Manche et en mer Celtique, c'est dans la pétole qu'il a monté jusqu’au phare du Fastnet pour enfin savourer 200 milles à pleine puissance dans l’ouest. Avec 30 nœuds de vent, Cali a pu retrouver les sensations du plan Farr qu’il connaît bien. « Sous un ris ou deux ris trinquette, on a quand même tourné à 23 nœuds pendant plusieurs heures. La Mie Câline est très plaisant, assez léger et naturellement un peu plus calé sur l’arrière que mon ancien bateau. C’est tout bon pour la glisse ! ».

Après une descente vers la pointe Nord-Ouest de l’Espagne, Cali a mis le clignotant à gauche pour rentrer à la maison et valider son parcours au portant dans des vents faibles qui l’ont contraint à multiplier les empannages. Au moins, toute la garde-robe du bateau y sera passée !

Côté débrief, Arnaud Boissière est positif : « A part une petite fuite au pied de mât, ce n’est que du cosmétique. La base est saine, tout marche côté énergie et électronique et on va encore améliorer plein de petites choses d’ici le départ ».

Le baptême officiel du bateau aura lieu dans le port des Sables d’Olonne le 24 mai, avant de reprendre le programme de course de la saison avec notamment le record SNSM  à partir du 17 juin.

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus