Vendée : le Gris des Marais du Pays de Monts, le potiron oublié

La renaissance du potiron Gris du Marais / © France 3 Pays de la Loire
La renaissance du potiron Gris du Marais / © France 3 Pays de la Loire

Au pays des curcubitacés, il existe un endroit magique ou l'on cultive les légumes anciens. c'est un jardin situé aux Achards, en Vendée. L'histoire a débuté il y a 23 ans et elle se poursuit aujourd'hui avec la redécouverte d'un potiron oublié, le Gris des Marais du pays de Monts.

Par Fabienne Béranger avec Thierry Bercault

Il était une fois au pays des Achards, un magicien des courges et autres citrouilles. Il y a 23 ans, il s'est mis en tête de redonner vie à des légumes oubliés. Il commença avec 300 variétés anciennes et aujourd'hui son jardin extraordinaire en compte 3 000.

Parmi ses trésors, un potiron d'exception, le Gris des Marais, originaire du pays de Monts, du côté de Saint-Jean-de-Monts. Les anciens le mangeaient en côte, juste avant Pâques, pour le carême.
"On coupait la courge en côtes", explique Michel Rialland, initiateur du Jardin extraordinaire, "en allant à la messe, les maraichins déposaient leur plat de côtes dans le four du boulanger. Ils allaient à la messe faire leurs prières et quand ils revenaient de la messe, ils passaient acheter leur pain et reprendre leur plat de courges qui avait cuit à l'étouffée dans la chaleur restante du four."

Pour apprécier le Gris des Marais, coupez une tranche de potiron, versez sur elle un filet d'huile d'olive, ajoutez-y des herbes du jardin (thym, laurier, romarin), mettez-la à cuire au four, à  feu doux pendant 20 minutes. 
"Ce légume rôti s'accomode très bien avec des viandes blanches, avec du poisson, du poisson en papillote, avec des oeufs, mais il peut aussi se manger nature"  conseille le cuisinier Michel Pelé.

Mais bien sûr, pour conserver les goûts d'antan, il faut savoir maitriser la fécondation entre la fleur femelle, celle avec la grosse boule, et la fleur male, dotée d'une simple tige. c'est le travail du botaniste.
"On réalise ainsi la pollinisation nous-même, on sera sûr de la génétique du fruit qui va se former par la suite" explique le jardinier botaniste Baptiste Pierre, "on pourra alors recolter les graines sereinement et les partager avec le monde entier."
Et si vous voulez cultiver à votre tour ce potiron, il vous suffit d'en prendre de la graine et d'avoir la main verte.

► Le reportage de notre rédaction
Potiron gris du pays de Monts

 

Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne