Vendée : trois gros excès de vitesse, les permis ont fini confinés chez les gendarmes

Les gendarmes de Vendée ont enregistré trois gros excès de vitesse sur les routes du département. Comme quoi confinement ne rime pas forcément avec prudence sur les routes.
Contrôle de gendarmerie, le 17 mars 2020
Contrôle de gendarmerie, le 17 mars 2020 © France Televisions - Vincent Raynal
La période de confinement aurait-elle un effet libérateur sur la conduite ? C'est en tout cas ce que laisse supposer le comportement de trois automobilistes verbalisés sur les routes de Vendée.

Le premier a été contrôlé à 149 km/h à St Hilaire de Riez, le deuxième à 145 km/h à Saint-Gilles-Croix-de-Vie et, enfin, le troisième à 138 km/h à Aizenay. Tous trois circulaient sur des routes où la vitesse est limitée à 80 km/h.

Les trois automobilistes imprudents sont repartis à pied, leurs véhicules ayant été confisqués par les gendarmes, de même que leurs permis.

La semaine passée, trois accidents mortels ont eu lieu sur les routes de la Sarthe, pour deux d'entre eux, la vitesse en était la cause.

"On assiste à un relâchement, certains en profitent pour s’en donner à cœur joie et dépassent les limitations sur les routes désertes", nous expliquait alors le lieutenant-colonel Éric Cabioch, commandant en second du groupement de la gendarmerie de la Sarthe. "Il y a une minorité de personnes qui ne respectent pas le confinement. Aujourd’hui on ne peut pas s’amuser à faire des excès de vitesse ou conduire en était d’alcoolémie, nous expliquait, de son côté, Pierre Chasseray, directeur général de 40 millions d’automobilistes, la moindre imprudence est intolérable dans le contexte actuel. Les secours sont saturés ! Et les forces de l’ordre sont également très occupés".

"Près de 480 000 contraventions dressées, sur 8,2 millions de contrôles"

La vitesse est la première cause d'accidents mortels en France. On observe cerpendant une baisse de la mortalité sur les routes en février 2020 en France métropolitaine, "selon les estimations de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 222 personnes sont décédées sur les routes, contre 254 en février 2019, soit 32 personnes tuées en moins (-12,6 %), alors même que le mois de février 2020 compte un jour de plus que le mois de février 2019".

Outre, les contrôles de vitesse, les gendarmes contrôlent également les attestations dérogatoires de déplacement, de même sur les policiers.

"Il y a eu, depuis le début des contrôles, près de 480 000 contraventions dressées, sur 8,2 millions de contrôles", a annoncé Christophe Castaner ce lundi matin à franceinfo.

Une nouvelle attestation dérogatoire de déplacement numérique est en ligne depuis ce lundi 6 avril. Elle est à télécharger sur votre smartphone.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société sécurité routière sécurité