Coronavirus : à Saumur, Cholet, Segré, Angers, les gendarmes du Maine-et-Loire au chevet des séniors les plus isolés

En cette période de crise sanitaire et de confinement, le sentiment d'isolement s'accentue chez les séniors. Dans le Maine-et-Loire, la gendarmerie garde le contact par téléphone afin de maintenir le lien avec nos ainés les plus isolés.

S'il le faut les gendarmes rendent visite aux séniors les plus fragiles.
S'il le faut les gendarmes rendent visite aux séniors les plus fragiles. © DR Gendarmerie du Maine-et-Loire
Si la crise sanitaire offre un temps précieux aux familles, pour les personnes isolées le confinement est en revanche potentiellement source d'angoisse et de mal être. La gendarmerie du Maine-et-Loire a donc initié une démarche consistant à maintenir le lien avec nos ainés les plus fragiles.

Par téléphone ou tout autre moyen de communication, les militaires de Saumur, Segré, Cholet, Angers, veillent, au-délà des contrôles déstinés à faire respecter les règles de restriction de circulation, à rester au service des particuliers les plus vulnérables. En lien avec les services de proximité, publics et sociaux, aides à la personne, les brigades du Maine-et-Loire sont "toutes sensibilisées, afin de se montrer encore plus solidaire avec les personnes âgées". Un flyer est, à cet effet , distribué dans les boites aux lettres. Il rappelle les règles du confinement, les gestes barrière et alerte sur les risques d'actes malveillants.
Le flyer distribué par les gendarmes du Maine-et-Loire
Le flyer distribué par les gendarmes du Maine-et-Loire © DR Gendarmerie du Maine-et-Loire
"Ce confinement génére un stress dans la population, notament chez les personnes âgées les plus fragiles. Nous sommes submergés de coups de fil. La plateforme des appels d'urgence est trois fois plus sollicitée que d'habitude. Dans les premiers jours qui ont suivi nous sommes montés à plus de 600 appels par jour", constate le chef d'escadron, officier adjoint prévention du groupement du Maine-et-Loire, Jean-François Barette.

"Aujourd'hui c'est un peu moins encombré mais beaucoup de personnes se posent encore des questions, pour se déplacer, aller faire les courses ou se rendre au chevet d'un proche", ajoute le militaire.

Pour les personnes les plus isolées qui ne donnent pas ou peu de nouvelles, les gendarmes assurent un contact téléphonique et, en cas de besoin, se déplacent à domicile pour vérifier que tout va bien en cette période où la solitude peut peser très lourd sur le moral.
Les gendarmes du Maine-et-Loire contactent régulièrement les personnes isolées
Les gendarmes du Maine-et-Loire contactent régulièrement les personnes isolées © DR Gendarmerie du Maine-et-Loire
Les officiers incitent surtout les personnes à la plus grande vigilance. Même en cette période, les anarques et les escroqueries en tout genre vont bon train. Pire, elles auraient tendance à augmenter. "On a des gens mal intentionnés qui profitent de cette période pour tenter d'aller soutirer de l'argent en vendant aux personnes des produits divers et variés", déplore l'officier de prévention Jean-François Barette.

La malveillance n'a pas de limite. Il y a des malfaiteurs qui profitent de la fragilité des personnes et du stress qu'engendre la crise sanitaire pour voler - Chef d'escadron Jean-François Barette

Pour mieux faire passer le message, les brigades du département se sont aussi rapprochées des structures qui accompagnent les personnes âgées au quotidien, notamment des salariés qui les visitent à domicile pour les soins ou les repas.

"Nous avons aussi sollicité les élus des communes. Ils détiennent, normalement depuis la canicule de 2003, une liste des personnes susceptibles d'être plus vulnérables en ce momentCela nous permet de prendre contact avec ces gens pour s'assurer qu'ils vont bien ou qu'ils n'ont besoin de rien, voire de nous déplacer pour rompre la solitude quand c'est utile", précise Jean-François Barette.

Des contacts téléphoniques ont déjà été pris. L'opération est récente. Elle a débuté le 1er avril et durera tout le temps du confinement.
 

En Loire-Atlantique, escroquerie à la vente de masques et de gels hydroalcooliques

La Gendarmerie de Loire-Atlantique recense de son côté,  en cette période de confinement plusieurs appels signalant des démarcheurs "profiteurs de la situation" qui font du porte à porte afin de vendre des masques et des gels hydroalcooliques. 

"Les personnes âgées ou seules constituent la cible privilégiée de ces faux démarcheurs qui essaieront soit de vendre ces produits à des prix excessifs ou dans la majorité des cas de pénétrer dans le domicile de la victime afin de commettre un vol. Pour les protéger, la loi fixe des règles précises" rapelle la gendarmerie.

Le vol à la fausse qualité et l'escroquerie sont des infractions punies jusqu’à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende.

Près de 80% des victimes de démarchage abusif ont plus de 60 ans. Il s’agit majoritairement de vols d’argent, principalement commis par de faux agents ERDF ou de compagnies des eaux, faux gendarmes ou policiers, personnes se présentant comme étant habilitées par le gouvernement ou n’importe quelle autre entité publique, des personnes demandant à boire, à téléphoner ou à bénéficier de toilettes, de manière à pénétrer dans l’habitation.

La gendarmerie sensibilise au quotidien la population sur le démarchage à domicile et rappelle ces éléments essentiels, "Si une personne se présente à l’interphone ou frappe à votre porte, utilisez le viseur optique et l’entrebâilleur. Soyez vigilant lorsque des employés du gaz, de l’électricité, de la poste, des opérateurs pour des lignes internet ou téléphoniques, des policiers ou gendarmes, personnes se présentant comme étant habilitées se présentent chez vous. Même si la personne est en uniforme, demandez-lui de présenter une carte professionnelle, un ordre de mission ou un justificatif d’intervention. Si vous avez un doute, ne la laissez pas entrer".

 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société solidarité personnes âgées famille