Vendée : un virus serait-il à l'origine de l'échouage du rorqual à Saint-Hilaire-de-Riez

Le rorqual commun qui est venu s'échouer samedi matin à Saint-Hilaire-de-Riez fait l'objet de l'attention des scientifiques. Six animaux échoués en moins d'un mois est le signe probable d'une maladie virale selon les experts de l'Observatoire Pélagis de La Rochelle.
Les scientifiques de l'Observatoire Pélagis de La Rochelle retirent les organes du rorqual commun échoué à Saint-Hilaire-de-Riez à des fins d'analyses
Les scientifiques de l'Observatoire Pélagis de La Rochelle retirent les organes du rorqual commun échoué à Saint-Hilaire-de-Riez à des fins d'analyses © Fanny Borius / France Télévisions
Les gros coefficients de marée du week-end et le coup de vent de dimanche matin ont déplacé la baleine de plusieurs centaines de mètres.

L'animal, long d'une vingtaine de mètres, est toujours là, une femelle rorqual, amaigrie. Elle est probablement morte avant de toucher le rivage. Car son corps ne présente pas les hématomes caractéristiques d'un échouage vivant, comme c'était le cas déjà, il y a quelque jours, un peu plus au sud aux Sables-d'Olonne.
 

Un virus à l'origine des échouages ?

On dénombre moins d'une dizaine d'échouages de cétacés sur l'ensemble des côtes françaises chaque année. Hors, en un mois, on compte six échouages sur la Manche et la façade Atlantique ! De quoi intriguer les scientifiques qui observent et étudient ces grands mammifères marins.


"Six échouages de rorqual commun en un mois c'est beaucoup, nous avons peut-être à faire à un épisode de mortalité, en accédant rapidement aux organes de l'animal on devrait connaitre les raisons de sa mort", indique Éléonore Meheust, ingénieure d'études à l'Observatoire Pélagis à La Rochelle.

L'animal retrouvé il y a deux semaines aux Sables-d'Olonne, présentait des signes de maladie. "Cette femelle était plutôt morte d'une pathologie, les organes étaient plutôt en bon état, mais tout le bloc cardio-respiratoire était très congestionné, un animal très maigre aussi, on suspecterait un virus... Mais pour l'instant les analyses en virologie et en histopathologie sont en cours".
 
Le rorqual commun échoué à Saint-Hilaire-de-Riez est le sixième animal retrouvé mort en un mois sur la façade Atlantique
Le rorqual commun échoué à Saint-Hilaire-de-Riez est le sixième animal retrouvé mort en un mois sur la façade Atlantique © Boris Vioche / France Télévisions

Les organes de ce rorqual commun, échoué samedi à Saint-Hilaire-de-Riez, ont été prélevés à leur tour pour effectuer les mêmes recherches.
C'est un laboratoire spécialisé de l'Université de Liège, en Belgique, qui réalise ces analyses.

En attendant d'en savoir plus, la baleine va être dépecée, et les restes de son grand corps, lourd d'une dizaine de tonnes, conduit à l'équarrissage
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature animaux