Salon de Provence : une nourrice en garde à vue.

 La femme est soupçonnée d'avoir administré un anxiolytique au bébé de six mois qu'elle gardait.

 Selon le directeur de la Timone, Pierre Pinzelli, le pronostic vital de l'enfant n'est pas engagé. Il a dû subir un lavage d'estomac dès son hospitalisation.
La nourrice lui aurait donné cet anxiolytique (Lexomil) afin de ne pas être dérangée.
Selon une source proche de l'enquête, elle en donnait au bébé régulièrement. Le lexomil est prescrit pour lutter contre l'anxiété, ce médicament est essentiellement réservé aux adultes.
Une enquête préliminaire est ouverte

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité