Démantèlement d'un gang de braqueurs à la disqueuse dans le Sud-Est

Coup de filet ce matin entre Marseille et l'Etang de Berre, treize membres présumés d'un gang de voleurs à la disqueuse ont été interpellés au cours d'une opération menée par la gendarmerie.  Des perquisitions sont en cours.

Les treize hommes appartiendraient à la communauté des gens du voyage dans le Sud-Est. Ils ont été interpellés ce matin lors d'une vaste opération de gendarmerie. Onze d'entre eux ont été interpellés dans les Bouches-du-Rhône, sur plusieurs sites, entre Marseille et autour de l'étang de Berre, et deux autres dans l'Hérault. Des perquisitions sont en cours: un fusil à pompe a été retrouvé. Ces personnes sont suspectées d'avoir commis des vols à main armée dans des bijouteries et autres manèges à bijoux de centres commerciaux à l'aide de disqueuses. Les membres de cette association de malfaiteurs seraient également impliqués dans des attaques de distributeurs automatiques de billets. "C'est une équipe de haut niveau qui n'hésitait pas à braquer les conducteurs de grosses cylindrées en amont de leurs opérations, puis à attaquer de nuit les établissements, le cas échéant en braquant des vigiles", a précisé une source proche de l'enquête.
D'importants moyens déployés.
Ce vaste coup de filet a débuté à partir de 06H00, menée par plus de 250 gendarmes sous l'autorité de magistrats en charge d'une information judiciaire ouverte à la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille. Parmi eux , 50 enquêteurs de l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), de la section de recherches (SR) de Marseille et des groupements de gendarmerie des départements concernés, et des moyens spécialisés d'intervention, dont le peloton interrégional de la gendarmerie nationale d'Orange (Vaucluse), deux escadrons de gendarmerie mobile, deux équipes cynophiles et un hélicoptère.
 Cette affaire marque la première intervention des effectifs de la nouvelle "Division 13" mise en place à la section de recherche de Marseille avec les 40 renforts issus du comité interministériel sur la deuxième ville de France, le 6 septembre. Ces renforts sont effectifs depuis le 24 septembre pour une mission de plusieurs mois, vouée à être pérennisée. Ils se composent de 15 enquêteurs détachés d'autres  SR, de 15 membres du GIGN et de dix enquêteurs venus de l'OCLDI et de l'office central de lutte contre le travail illégal. Les membres du GIGN viennent surtout de la "Force observation recherche" (FOR), spécialisée dans l'acquisition de renseignements (filatures, surveillances, etc.), notamment en matière de grand banditisme, qui travaille principalement au profit des SR de la gendarmerie sur des affaires sensibles. Ces renforts portent les effectifs de la SR de Marseille, la plus importante du pays, à environ 150 personnes.

Voir le reportage










Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter