• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les secours n'arrivent pas à atteindre l'hypothétique refuge des alpinistes bloqués dans les Ecrins

Depuis dimanche, trois alpinistes italiens sont bloqués dans le massif des Ecrins. A cause de fortes chutes de neige depuis le début de cette semaine, les secours ne parviennent pas à localiser et se rapprocher des alpinistes.

Par Christophe Monteil

La perspective de retrouver vivants les trois alpinistes italiens bloqués dans le massif des Écrins s'amenuisait jeudi, après quatre nuit passées dans une tempête de neige extrêmement féroce, qui a entravé les opérations lancées pour leur venir en aide.

Les caravanes de secours du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) de Briançon et de l'Isère ont fait marche arrière. Hier matin, sous les ordres de Stéphane Bozon, patron du PGHM de Briançon, des hommes se sont lancés à la recherche des alpinistes italiens dans le massif des Ecrins, mais on dû faire demi tour à cause du risque très fort d'avalanches. Ce risque et l'épaisseur de la neige rendent inaccessible le refuge Temple-Ecrins, dans lequel pourrait se trouver les alpinistes. Il est tombé plus d'un mètre de neige à 3.000 mètres d'altitude dans le massif des Écrins, selon les balises de Météo France. Les secours n'ont pu aller plus loin que le refuge du Carrelet, encore très éloigné du refuge Temple-Ecrins (voir carte ci-dessous).

Une reconnaissance aérienne par hélicoptère a été lancée jeudi matin par les secouristes des pelotons de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Briançon et de Grenoble. Jusqu'à présent, le plafond nuageux très bas avait rendu impossible tout survol
du massif, situé à la limite de l'Isère et des Hautes-Alpes. "Les conditions météorologiques restent difficiles avec beaucoup de vent", a prévenu le colonel Robin Joubert, commandant du groupement de gendarmerie des Hautes-Alpes.

Originaires du nord de l'Italie, les trois hommes sont âgés respectivement de 31, 32 et 49 ans, selon la gendarmerie, qui a refusé de dévoiler leur identité.

Les secours ont perdu lundi la position des alpinistes disparus depuis dimanche, leur téléphone n'a, depuis, pas pu être géolocalisé. Stéphane Bozon et ses hommes ne savent donc pas si les italiens sont en danger ou abrités dans un refuge. Les recherches devraient reprendre aujourd'hui si le temps le permet, grâce à la mobilisation d'hélicoptères.

Le massif des Écrins est un grand massif montagneux des Alpes françaises situé dans les Hautes-Alpes et en Isère.



Ce plan illustre le massif des Ecrins,  le refuge éventuel des alpinistes, ainsi que le refuge atteint par les secours.





Sur le même sujet

Manosque : "l'agitateur floral" élue meilleure fleuriste en ligne par le magazine Capital

Les + Lus