Toulon, leader du Top 14, s'est imposé (39-3) face à Grenoble au Stade Mayol

Jean-Charles Orioli pour Toulon et le grenoblois Laurent Bouchet / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Jean-Charles Orioli pour Toulon et le grenoblois Laurent Bouchet / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Le RCT s'est imposé (39-3) sans trembler en inscrivant cinq essais face à Grenoble, qui a eu le mérite de ne jamais baisser pavillon hier samedi au stade Mayol, lors de la 12e journée de Top 14.

Par Anne Le Hars

Avec ce match maîtrisé de bout en bout et malgré quelques imperfections, les Toulonnais ont enregistré leur dixième succès de la saison, continuant à imprimer un rythme infernal en tête avec cinq longueurs de mieux que le dauphin Toulouse. 

La première action initiée par les Varois, qui durait près de deux minutes, donnait le ton.

Le RCT cherchait à rapidement asphyxier son hôte pour décrocher le bonus offensif. Dans le sillage de la troisième ligne Fernandez Lobbe - Van Niekerk - Masoe et avec un Bastareaud en forme internationale, les Rouge et Noir réussissaient leur mission en montrant l'étendue de leur palette offensive. 

En première période, en raison de quelques maladresses, les hommes de Bernard Laporte forçaient la décision en contre, à l'image de David Smith, qui dès la 7e minute ramassait une mauvaise passe adverse pour marquer après 50 m de course. 
Puis, l'arrière Delon Armitage slalomait dans la défense iséroise pour offrir à Fernandez Lobbe, en bout de ligne, le plaisir d'un plongeon (20e).

Revivez le fil du match sur le site du RCT.

En seconde période, le RCT imposait cette fois sa force collective. Sur une attaque d'envergure riche de plusieurs renversements et de passes après contact, le très mobile talonneur Orioli passait la ligne (44).

Distancé mais pas démobilisé, le FCG venait tout de suite rôder dans le camp toulonnais, multipliant les offensives avant d'être refoulés par une défense intraitable.

Dominer sans marquer face au redoutable RCT, cette saison, cela ne pardonne pas. En deux actions éclairs, les leaders du Top 14 plantaient deux nouvelles banderilles par Delon Armitage (68), puis Smith pour un doublé (71).

Avec AFP

Sur le même sujet

Les + Lus