• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Florent Manaudou prend l'argent sur 50m aux mondiaux petit bassin d'Istanbul

© AFP
© AFP

 Florent Manaudou a terminé à la seconde place de la finale du 50m, en 20'88, derrière la révélation, le Russe Morozov qui a claqué un excellent 20'55 pour l'emporter.

Par Christophe Monteil

Florent Manaudou ne réalisera pas la passe de trois: JO - championnats d'Europe - championnats du monde. Il a échoué en finale de ces mondiaux d'Istanbul, en prenant une médaille d'argent très honorable, mais il rêvait tout d'or et s'était présenté dans ces championnats dans la peau du grand favori sur 50m. Mais en finale, son  dauphin des championnats d'Europe de Chartres, il y a quelques semaines, a pris une éclatante revanche. Le jeune Russe de 20 ans, Vladimir Morozov a établi la meilleure performance mondiale de la saison, en 20'55, loin devant la marque de 20'70 réalisée par... Florent Manaudou. 

Après la course, le nageur du Cercle des Nageurs de Marseille, et jeune frère de Laure Manaudou cherchait tout de même à positiver: "je me devais de gagner. J'ai peut-être deux, trois regrets sur ma course, mais ça aurait été très dur de faire 20"55 aujourd'hui. Je suis quand même vice-champion du monde, je vais pas cracher dessus. L'année dernière, je n'étais rien du tout. J'étais 20e mondial. Alors c'est plutôt bien quand même".

Du côté de son entraineur, Romain Barnier, les mots sont plus directs, "c'est une déception, parce que clairement c'est le titre qui était visé. La concurrence était forte aujourd'hui. On est dans un format petit bassin, l'objectif annoncé c'était clairement les Championnats d'Europe (à Chartres) et puis après la volonté de continuer jusqu'aux Championnats du monde pour prendre de l'expérience".

Mais pour le coach du CNM, l'objectif majeur reste les mondiaux de Barcelone 2013, en grand bassin, l'occasion de tester les aptitudes de Morozov dans un bassin de 50m. "Maintenant il reste à savoir si Morozov n'est qu'un homme de petit bassin ou alors s'il est capable de nager près des 21 secondes, ce que seront les objectifs à Barcelone", a expliqué Barnier en précisant: "ca a l'air d'être un nageur du futur, tant mieux parce qu'il a l'air d'être un beau compétiteur avec une belle gueule de compétiteur. Tant mieux".





Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus