Vitrolles dans les Hautes Alpes aura son parc photovoltaïque

© France3
© France3

Recalé en août dernier, le projet de parc photovoltaïque de Vitrolles (05) a été repêché par le ministère de l'Ecologie. Celui de Chevalet à Aspres-sur-Buëch reste pour le moment dans les cartons. Voir le reportage. 

Par Annie Vergnenegre

C'est une bonne nouvelle pour la petite commune haut-alpine de 200 habitants et la Compagnie Nationale du Rhône, spécialiste des énergies renouvelables et porteuse du projet. Vitrolles, non retenu lors du premier appel d'offres l'été dernier, a été réintégré par le ministère dans la liste des lauréats de décembre. Le parc comptera 14.000 panneaux solaires d'une puissance de 2,9 Mégawatts, capables de produire 3.900 MWh par an, soit de quoi alimenter 1000 foyers. Ces panneaux devraient être implantés sur un terrain de 7 hectares en bordure de la départementale 1085

C'est un terrain en friche de 7 hectares que seront implantés les panneaux solaires. / © France3
C'est un terrain en friche de 7 hectares que seront implantés les panneaux solaires. / © France3
La CNR, 2e producteur français d’électricité et le 1er producteur français d’électricité exclusivement renouvelable, va investir entre 3 et 5 millions d'euros dans ce projet. Elle dispose déjà de 5 centrales dont trois dans la région, deux à Bollène et une à Beaucaire-Tarascon.
Lors de cet appel d'offre de l'état, la CNR avait soumis 8 projets en Ardèche, dans les Hautes-Alpes et dans le Gard.

L'autre dossier présenté dans les Hautes Alpes par la CNR n'a pas été retenu. C'est celui d'un parc photovoltaïque de 5,7 MWc implanté sur 19 hectares autour de l'aérodrome du Chevalet à Aspres-sur-Buëch. Initié en 2010 après l'abandon du projet de centrale solaire Solenha, ce projet de parc photovoltaïque devait permettre de relancer économiquement le site du Chevalet.  

La Compagnie Nationale du Rhône, qui travaille sur ce dossier du Chevalet depuis trois ans, n'entend pas abandonné le projet. 
DMCloud:27453
Voir le reportage de Nathalie Deumier et Michel Sérane
Au conseil général des Hautes Alpes, les élus se félicitent pour le choix de Vitrolles mais se disent surpris concernant le Chevalet pour lequel la mobilisation continue.



Sur le même sujet

Les + Lus