Retour sur "La fête à Pierrot" à Arles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Gensse

Il y a trois ans, Pierrot Bidon, le créateur du cirque Archaos disparaissait. Des artistes issus de différentes compagnies se sont donnés rendez- vous ce week-end à Arles pour lui rendre hommage.

Pierrot Bidon fonde Les Studios de Cirque Karwan, en 2001 avec Stéphane Girard et Ana Rache. D’abord installés à Marseille, puis à Arles en 2006, Les Studios font figure de premier cirque alternatif en remplaçant les animaux par les engins, en mariant des techniques et des ingrédients inattendus : cirque et spéléologie, forge et clowns. Pierrot Bidon invente le choc des cultures. Sa compagne, du 8 au 10 mars 2013, Ana Rache, a tenu la promesse qu'elle lui avait faite : réunir tous ses amis en sa mémoire. «Faire une grande et belle fête quand on s’en sentirait la force et l’envie»



La « grande et belle fête » que souhaitait Pierrot Bidon s'est déroulée à Arles, aux anciens établissements Perret, à Trinquetaille, le long du Rhône. Numéro de « grand aérien » avec « la roue de la mort » et du trapèze « grand volant », cirque à l’ancienne en plein air, projection de films en boucle sur les spectacles de Pierrot Bidon, grand cirque, danse, acrobaties, musique, poésie, fanfares et batucadas, le programme du week-end a été chargé. Les artistes présent ont tous rencontrés Pierrot Bidon, ce qui a changé leur destin, embarqués avec lui dans ses délires et aventures (cirque Archaos, circo paradisio, circo do madrugada, baobab en Guinée…). Ci-dessous le reportage de Marie Arnaudet et d'Olivier Ducros-Renaudin. 


Si le grand public ne connaît pas forcément Pierrot Bidon, le monde entier connaît le cirque qu’il a créé : Archaos ! L’artiste, disparut en 2010, a exercé une influence majeure sur le renouveau contemporain du cirque. Pierrot Bidon a émerveillé la ville par ses mises en scène et les tempêtes de plumes de «Place des Anges» inventées pour le festival Drôles de Noëls en 2007 et admirées à Marseille lors du week-end d'ouverture de Marseille-Provence 2013.


Le phénomène britannique

S'il est un pays où Pierrot Bidon fut particulièrement en phase avec ses publics, c'est la Grande-Bretagne. Des le premier spectacle l'Angleterre flaira l'anticonformisme comme elle les aime. Des producteurs et publicitaires le médiatisèrent comme « un pied de nez gaulois a l'autorité britannique 3 et excitèrent le goût du public pour la transgression des interdits. Archaos fit la « une » autant par son style de vie et son attitude « outrageuse » que pour les spectacles a proprement parler. La reconnaissance de la profession pour leur qualité suivit rapidement. Des musiciens comme Bono, puis des autorités comme le comité olympique britannique sollicitèrent sa collaboration.