Emeutes du Trocadéro: le députe du Var Vialatte compare les casseurs à des descendants d'esclaves puis s'excuse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Le Creurer
© Maxppp

Jean-Sébastien Vialatte, député du Var et maire de Six-Fours-les-plages provoque un tollé sur la toile depuis hier soir. En parlant du comportement des casseurs lors de ce qui devait être une fête au Trocadéro hier soir pour le sacre du PSG, il a comparé les casseurs à des "descendants d'esclaves".


Un peu plus tard, devant le tollé provoqué par ce tweet, le député du Var a d'abord supprimé son message vers 23h  avant de s'excuser au Lab d'Europe 1

C'était une énorme connerie.J'ai fait un amalgame stupide entre deux choses. D'un côté la proposition de Madame Taubira sur le dédommagement des descendants d'esclaves et, de l'autre, cette tendance à toujours trouver des excuses aux casseurs.Je le regrette.


Ces excuses n'ont pas calmé la toile. Les réactions outragées sont nombreuses:

De son coté, la Fondation du mémorial de la traite des noirs, établie à Bordeaux, dénonce

"une insulte inacceptable à la mémoire des victimes de la traite des noirs et de l'esclavage" ainsi qu'"une incitation à la haine".

"Le député Vialatte franchit une ligne rouge inacceptable pour un représentant du peuple français et pour l'image de la nation", estime la fondation. Elle a décidé de porter plainte contre le député auprès de la justice varoise pour "fausse accusation, diffamation et incitation à la haine raciale".


Jean-Sébastien Vialatte a aussi parler de Manuel Valls, ministre de l'Intérieur "le chimique en panne de gaz":
Dans un communiqué, le PS relève que le tweet disant "Valls le chimique en panne de gaz!"  "fait référence au cousin de Saddam Hussein, Ali le chimique condamné à mort pour le massacres des Kurdes irakiens en 1988".

"Ces dérapages racistes sont une honte pour un député de la République et pour un parti qui se dit républicain comme l'UMP.


Le Parti socialiste demande à l'UMP qu'une sanction sévère soit prononcée contre M. Vialatte", écrit encore le PS. "Ces propos sont inadmissibles. Ils révèlent l'extrémisation d'une certaine droite égarée et perdant tout repère, et sa volonté de remettre en cause le vivre-ensemble au sein de notre société", estiment Marc Coatanéa, secrétaire national aux questions de société et Elsa Di Meo, secrétaire nationale aux adhésions.


Jean-François Copé, président de l'UMP condamne les propos de Jean-Sébastien Vialatte
"Je condamne les propos de J-S. Vialatte qui conduisent à un amalgame ne correspondant en rien à nos valeurs. Je prends acte de ses excuses." a déclaré Jean-François Copé.


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.