Un employé de la préfecture de Marseille interpellé et placé en garde à vue

Un homme a été mis en examen pour séquestration lundi à Perpignan et laissé libre sous contrôle judiciaire après avoir été accusé par deux prostituées de les avoir enlevées en Espagne et ramenées en France contre leur gré.

L'enquête, menée dans le cadre d'une information judiciaire pour séquestration de moins de sept jours, visera à "démêler les versions divergentes dans cette affaire". L'homme, employé de préfecture à Marseille, a été interpellé et placé en garde à vue samedi après avoir franchi la frontière en voiture, avec à son bord deux prostituées qu'il avait fait monter à la Jonquère, une ville située du côté espagnol de la frontière catalane, haut lieu du tourisme sexuel.
Les prostituées ont donné l'alerte et déclaré aux enquêteurs français que l'homme leur avait fait franchir la frontière contre leur gré. Ce dernier a démenti toute tentative d'enlèvement et dit avoir été victime d'un malentendu avec les prostituées, selon une source judiciaire. L'homme explique avoir proposé à celles-ci de consommer la transaction dans un hôtel français mais s'être rendu compte trop tard qu'elles n'avaient pas compris qu'il comptait leur faire franchir la frontière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes