Le moustique-tigre de retour; la chasse au redoutable insecte de nouveau ouverte; exemple à Fréjus

L'arrivée des beaux jours marque le retour du moustique-tigre. L'insecte venu des Tropiques est un vecteur potentiel de la dengue et du chikungunya; il a progressivement colonisé le sud de la France. Pour limiter sa multiplication, des campagnes de démoustication sont menées. 


© France3 Côte d'Azur

L'Aedes albopictus, surnommé "moustique tigre", est déjà parmi nous. Depuis son apparition dans les Alpes-Maritimes en 2004, cet insecte tropical, vecteur potentiel de la dengue et du chikungunya, a progressivement colonisé le sud de la France. Il est aujourd'hui présent dans 17 départements.
Le moustique-tigre se caractérise par la présence d'une ligne longitudinale blanche en position centrale sur son thorax noir, visible à l'œil nu. Il doit son nom à ses rayures qu’il porte sur ses pattes.
A Fréjus une équipe municipale
visite systématiquement les jardins des particuliers et les zones humides pour éradiquer toutes larves de moustique.


La chasse est ouverte, l'ennemi est minuscule, mais l'invasion a bel et bien commencé; alors, dans certains quartiers de Fréjus, la guerre aux moustiques est déclarée.
Pas question de se contenter de battre l'air pour tenter de les éloigner; toutes les zones à risques sont visitées et si besoin pulvérisées.
Plans, quadrillage des zones habitées, pour mieux éradiquer l'envahisseur, la stratégie déployée est parfaitement préparée.
Rien n'est laissé au hasard; tout est fouillé, contrôlé, mais pas systématiquement renversé.
Le service est gratuit et même en cas d'infraction constatée, il n'y a pas d'amendes. Dernier petit détail, le moustique-tigre préfère piquer le jour plutôt que la nuit...

Tout savoir sur le moustique-tigre
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter