• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Bruno Metsu, ancien joueur de l'OGCNice dans les années 80, est décédé

© AFP
© AFP

Nordiste, il était hospitalisé à la clinique des Flandres à Coudekerque-Village (59), où il subissait un traitement contre un triple cancer.

Par Par Jennifer Alberts

Une honorable carrière de joueur

Nordiste, il était hospitalisé à la clinique des Flandres à Coudekerque-Village (59), où il subissait un traitement contre un triple cancer.
Bruno Metsu avait commencé sa carrière de footballeur à Hazebrouck. En 1975, il participe à l'aventure de la Division 1 du club de Valenciennes.
En 1979, il rejoint le rival le LOSC pour deux saisons. Il termine sa carrière professionnelle en Division 2, d'abord à l'OGC Nice, puis à Roubaix Football en 1983-1984.

Un don pour le poste d'entraîneur

Bruno Metsu arrive en Picardie où il participe ensuite à la montée de l'AS Beauvais en Division 2. Il raccroche alors les crampons, et dirige le Centre de formation du club picard avant de devenir l'entraîneur de l'équipe première à partir de 1987. L'équipe sous sa direction atteint les quart de finale de la Coupe de France en 1988.
Après avoir entraîné l'équipe de Beauvais, Bruno Metsu dirige les joueurs du club de Division 1, Lille. Puis il va successivement à Valenciennes, Sedan  et Valence, avant de débuter une carrière internationale.

Fait de gloire : Victoire contre la France

Il s'occupe de la sélection de Guinée, puis surtout du Sénégal qu'il avait mené à la Coupe du monde 2002. En Corée du Sud et au Japon, les Lions de la Teranga avaient fait sensation en battant l'équipe de France, championne du monde en titre, lors du match d'ouverture (1-0) avant d'atteindre les quarts de finale. Il avait ensuite pris la direction du Golfe pour diriger les équipes des Emirats Arabes Unis et du Qatar.
En raison de problèmes de santé, il démissionne le 26 octobre 2012 et rentre en France. Il meurt dans sa ville natale de Coudekerque-Village lundi.

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus