La Fiesta des Suds ou l'automne festif

Le groupe IAM
Le groupe IAM

Ils ont fait le pari il y a 22 ans, de rendre l'automne plus joyeux et de le raviver des couleurs de l'été. Les fondateurs de La Fiesta des Suds ont tenu promesse : chaque année, leur  programme musical redonne vigueur et exubérance à un mois d'octobre déserté par les festivals.

Par Ghislaine Milliet

Cette cuvée 2013 démarrera fort avec le grand retour d'IAM à Marseille.


Voilà 25 ans que les rappeurs ont débuté dans le sud. Leur succès est vite devenu planétaire. Akhénaton et les siens manient avec dextérité la "science rapologique", le flow et la poésie du bitume. Après NewYork, le Caire ou Alger, ils seront aux Docks des Suds ce vendredi 18 octobre pour un show musique, vidéo et lumières. Leur prochain album (sortie prévue le 13 novembre), le septième après l'excellent "Arts Martiens" (avril 2013), coïncide avec leur départ de la firme Universal.Après quoi ils entameront une tournée sur la scène du hip-hop mondial.

Le vendredi 18 octobre : la nuit des Marseillais

IAM

Temenik Electric et son rock électro-maghrébin
La Banda du dock, fanfare tonitruante qui a fait ses débuts aux Docks des Suds
Les DJ marseillais Djel/Rebel, Tony's, Thibault Garenq
Papet J du Massilia Sound System sera l'invité de Ruben Paz et de son armada afro-cubaine aux influences jazz et world-music dansantes.

Ruben Paz / ©
Ruben Paz / ©

 

Le samedi 19 octobre : la nuit des Labels, la soirée évènement

Cette nouvelle saison s'annonce encore une fois éclectique. Les quatre soirées seront intenses en diversité et couleurs musicales.
La nuit entière du samedi 19 octobre sera consacrée aux  "prestigieux labels de world music qui agitent le bal de la sono internationale". Depuis 22 ans, la Fiesta puise dans le vivier des musiques du mondes mises en valeur par des labels aussi prestigieux qu'Africa Express. En exclusivité d'ailleurs, Africa Express débarquera à la Fiesta avec plus de 80 musiciens africains et occidentaux pour une performance inédite. La scène sera ouverte aussi à Chinese Man records, un label régional. Une place de choix est offerte au DJ hyper actif Gilles Peterson, adepte des fusions de la world music.
Tout au long du festival, Harmonia Mundi, Lusafrica (Cap-Vert) et Safiko Records (Océan indien), véritables dénicheurs de talents auxquels  la Fiesta fait confiance depuis ses débuts, szeront aussi représentés.

Gilles Peterson / ©
Gilles Peterson / ©


Le vendredi 25 octobre : Electro beats, zouk et reggae

La soirée du vendredi 25 octobre sera placée sous le signe des Caraïbes. Avec comme tête d'affiche le groupe Kassav, véritable pionnier et créateur du zouk dans les années 80. Ces légendes du zouk ont fait découvrir au monde entier la force joyeuse de la musique de carnaval antillais. 
Le groupe Kassav / ©
Le groupe Kassav / ©

Tout aussi reine des fêtes populaires, Toto Momposina, la chantre des "cantadoras" a su faire un trait d'union entre les rythmes africains, le son cubain  et la cumbia dont est friande toute l'Amérique latine.
Skip&Die est issu de la rencontre  entre une Sud-africaine et un Hollandais. Le mélange crée un genre détonnant d'électro hip-hop, et représentatif des tendances actuelles.
Avec Naâman, on suit d'autres horizons musicaux, made in France cette fois-ci. Le chanteur amène son public entre "reggae roots et hip hop incandescent".
Avec Protoje & the Indignation, on plonge dans le nouveau reggae jamaïcain, avant de terminer la soirée avec  DJ Tony et les Dub Stations.
Naâman / ©
Naâman / ©

Le samedi 25 octobre : musiques métisses pour la clôture de Fiesta

Pour la soirée de clôture le 26 octobre, la Fiesta termine sur le métissage des genres. 
A commencer par le groupe français Ben L'oncle Soul qui s'inspire fortement de la soul music des sixties, soutenu par une déferlante de cuivres.
Avishaï Cohen, contrebassiste israélien de talent associe son trio jazz avec un quatuor à cordes pour un jazz métissé, empreint de tonalités méditerranéennes.
Avisha Cohen / ©
Avisha Cohen / ©

Juan Carmona, le guitariste prodige du flamenco, a été l'un des premiers à associer ce courant ibérique avec le jazz et la world-music. Il élargit son champ de recherche avec Larry Corryel, Jésus Carmona et Enrique Heredia. 
Avec Pepe qui visite soul et pop de son flow personnel, Blitz l'Ambassador, le ghanéen américain véritable ambassadeur de la nouvelle scène hip hop africaine, les DJ The Architect, Tony's et Oil (Troublemakers) , la Fiesta se clôturera avec un flot musical intense et riche.

Pour avoir plus de renseignements sur le programme de cette 22eme édition,se rendre sur le site de la Fiesta.











Sur le même sujet

Les + Lus