• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Tellines, coques et palourdes de Beauduc impropes à la consommation

© DOMINIQUE FAGET / AFP
© DOMINIQUE FAGET / AFP

Les résultats d'analyses microbiologiques menées sur ces coquillages de la zone de production "Pompage Beauduc-Grand Rhône" sont non conformes aux normes de consommation.

Par Mariella Coste

Mauvaise nouvelle pour les producteurs de palourdes et de coques : le préfet des Bouches-du-Rhône a pris de mesures restrictives concernant ces "coquillages bivalves fouisseurs".
Les vénériculteurs (éleveurs de palourdes) et les cérastoculteurs (éleveurs des coques) de la zone de production 13.04 "Pompage beauduc-Grand Rhône" sont concernés, ainsi que les amateurs de pêche à pied : attention ces coquillages sont impropres à la consommation.

Selon un communiqué de la Préfecture des Bouches-du-Rhône : la surveillance des zones de production de coquillages effectuée par l'Ifremer sur les bivalves fouisseurs a mis en évidence des résultats d'analyses microbiologiques non conformes aux normes de consommation humaine.

Il existe deux grandes familles de coquillages bivalves, produits en France :
les bivalves fouisseurs : ce sont des mollusques dont l'habitat permanent est constitué par les sédiments : tellines, coques, palourdes, praires, coques, couteaux. En Provence, on appelle les palourdes : des "clovisses".

les bivalves non fouisseurs : ce sont les autres mollusques bivalves filtreurs : huîtres, moules, coquilles Saint-Jacques.

L' Ifremer réalise des contrôles de façon hebdomadaire, cette mesure d’interdiction temporaire concerne les bivalves fouisseurs. Elle sera levée dès que deux résultats d’analyses consécutifs seront conformes.

Les grosses pluies de ces derniers jours seraient à l'origine de la contamination des coquillages.

Sur le même sujet

Manosque : "l'agitateur floral" élue meilleure fleuriste en ligne par le magazine Capital

Les + Lus