Cet article date de plus de 6 ans

Football, ligue 1 : L'OM mord la poussière contre Nantes 0 à 1

En 17eme journée de championnat, hier soir , vendredi 6 décembre, l'OM s'est incliné au stade vélodrome . Pour la première fois, une partie du public du Virage Sud, excédé par le manque de mordant des marseillais, a réclamé la démission de l'entraîneur, Elie Baup.

Le milieu de terrain nantais, Alejandro Bedoya vient d'inscrire le but de la victoire
Le milieu de terrain nantais, Alejandro Bedoya vient d'inscrire le but de la victoire © AFP, Boris Horvat
L'OM peu inspiré, hier soir au stade vélodrome, s'est de nouveau incliné face à une équipe nantaise qui réalise une bonne opération, Nantes ravit la 4eme place aux marseillais. Marseille qui compte 8 points de retard sur le 3eme Monaco et 9 points sur le 2eme Lille, pourrait voir encore l'écart se creuser à l'issue de cette 17eme journée.

Signe du malaise, après cette nouvelle défaite , une partie du public marseillais a appelé à la démission d'Elie Baup, l'entraîneur de l'équipe.

Tout le monde l'a bien compris, quand les résultats ne sont pas en adéquation avec les espoirs et les objectifs promis, les entraîneurs sont dans cette situation. Mais il faut être combatif


Par ailleurs Elie Baup a livré à nos confrères de l'AFP son analyse globale sur la situation de l'équipe à l'issue du match

"Sur les vingt premières minutes où on n'était pas du tout dans le match, les 20 dernières minutes à Lille ont pesé. Nantes en a profité pour marquer un but, on a ensuite essayé de jouer plus haut mais sans réussite. L'idée était ensuite d'aller chercher notre adversaire plus haut. Le but nantais n'est pas la conséquence du système. Ensuite en 2e mi-temps, il fallait revenir au score, essayer de marquer, on n'y est pas parvenu. La situation est aussi la conséquence de toute cette série de matches que l'on vit depuis septembre, beaucoup de matches avec beaucoup d'intensité et pas de points pris. Que ce soit en Ligue des champions ou contre Lille ou Nantes, cela pèse sur les organismes et dans les têtes. Il faut y ajouter les blessures. On doit limiter la casse d'ici la trêve. A la mi-temps, on a appelé à la révolte, comme à Lille. Après toutes les déconvenues que l'on vit depuis deux mois, on appelle à la révolte, mais ce n'est pas suffisant. Il y a eu dans l'histoire de notre club des retours incroyables, rien n'est jamais fini avec la victoire à trois points en espérant un sursaut. Le match contre Dortmund va être compliqué, Nkoulou et Romao sont suspendus et il y a aussi des blessés."


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om