• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

BAC Nord Marseille: le père d'un policier incriminé en appelle à Valls

Les policiers suspectés ont été arrêtés début octobre2012.
Les policiers suspectés ont été arrêtés début octobre2012.

Le père d'un policier incriminé dans l'affaire de la BAC Nord de Marseille a lancé un appel mercredi à Manuel Valls afin qu'il envisage un report du conseil de discipline, prévu les 17 et 18 décembre, dénonçant les manquements de l'enquête de l'IGPN.

Par Afp

"Je demande au ministre de l'Intérieur qu'il veille à ce que le conseil de discipline dispose de tous les éléments objectifs pour pouvoir prononcer des sanctions justes et proportionnées à la réalité des faits", a déclaré lors d'un point presse Joël Dutto, par ailleurs élu communiste aux conseils municipal et communautaire. "Ne faut-il pas envisager la possibilité d'un report et attendre que la justice se prononce?", a-t-il poursuivi.


Son fils, Régis Dutto, qui risque la révocation, a été mis en examen et écroué pendant deux mois et demi en octobre 2012, la justice le soupçonnant d'avoir volé et extorqué de l'argent et de la drogue à des trafiquants. Ont été retrouvées à son domicile des barrettes de cannabis, qu'il dit avoir gardées pour rémunérer un "indic".
Pour Joël Dutto, qui a épluché le dossier, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) "a mal fait l'enquête et l'a manipulée". La police des polices "prend des extraits d'audition, enlève des mots, des dates", interprète les retranscriptions des conversations interceptées dans les véhicules de la Bac, n'explore pas les pistes, se contente d'avancer "des suppositions", a-t-il détaillé, se disant "scandalisé" par l'image de "ripoux" qu'on a collée à ces policiers.

"J'ai le sentiment, a encore souligné l'élu, "que l'administration peut être tentée de les sanctionner, non pas au regard des manquements commis, mais pour justifier aux yeux de l'opinion publique l'ampleur donnée à cette affaire", qui avait conduit à la dissolution - mesure rarissime - de l'équipe de jour de la Bac Nord.


Le conseil de discipline doit statuer la semaine prochaine sur le sort de six des sept policiers incarcérés. Initialement prévu mi-novembre, il avait été renvoyé en raison du boycott des deux syndicats Alliance et Unité SGP Police FO, qui craignaient la révocation de cinq d'entre eux. Cette fois, les cadres de l'administration pourront
statuer, même en l'absence des six représentants syndicaux. Au total, 16 anciens "baqueux" ont été mis en examen et 14 autres suspendus dans le cadre de cette information judiciaire ouverte en février 2012 pour des faits de vol et d'extorsion de drogue et d'argent en bande organisée, aux dépens de dealers. Huit d'entre eux ont déjà été convoqués début juillet lors d'un premier conseil de discipline, qui avait proposé des peines, entérinées à Paris, allant jusqu'à trois mois de suspension ferme de service. Deux de leurs collègues avaient ensuite été sanctionnés en septembre après des commissions tenues hors de Marseille, alors qu'une dizaine d'autres recevaient des blâmes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus