• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Métropole Aix-Marseille: Lebranchu optimiste sur la participation des maires réticents

La ministre de la Décentralisation s'est montrée optimiste vendredi concernant la participation de maires des Bouches-du-Rhône, jusqu'alors réticents, aux travaux de préparation de la future métropole Aix-Marseille, après la publication mercredi d'un décret les associant à cette "démarche".

Par Afp

"Notre projet est sur les rails. Il reste à le faire porter par les élus. Je leur fais confiance. C'est vrai que cela n'a pas été simple, mais maintenant le sujet est derrière nous, puisque le décret promis par le Premier ministre a été publié, avec ce fameux conseil paritaire qui permettra dans les deux ans qui viennent (...)
d'avoir des élus très impliqués dans l'écriture du projet métropolitain", a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse.


Ce décret signé mercredi du Premier ministre Jean-Marc Ayrault concerne  spécifiquement le projet de métropole Aix-Marseille. Il crée un "conseil paritaire territorial de projets", que 109 maires du département (sur 119) opposés initialement à la création de la métropole, craignant de perdre la maîtrise de leurs ressources fiscales, appelaient de leurs voeux. Ces élus, réunis dans une "Union des maires", avaient été reçus par M. Ayrault le 6 novembre. Le conseil comprendra 23 élus, dont 21 maires ou présidents d'intercommunalités issus de cette "Union".

"C'est une bonne nouvelle, une avancée incontestable, car les communes sont replacées au centre du dispositif. Nous allons désormais participer aux discussions sur le fonctionnement de la mission de préfiguration de la métropole, dès lors que la feuille de route sera définie avec nous, et non imposée par l'Etat sans nous", a déclaré à l'AFP Georges Cristiani, maire de Mimet et porte-parole de ce mouvement. Et de mettre de nouveau en garde: "nous refusons la fiscalité unique, il est hors de question que les dettes de Marseille soient épongées par une hausse de la fiscalité sur les entreprises du reste du territoire!".
"Nous avons répondu favorablement à toutes leurs questions. Maintenant, il ne doit plus y avoir de raisons de ne pas entrer dans la démarche", a conclu Mme Lebranchu, qui participait à une série de tables rondes à Marseille dans le cadre des travaux de préfiguration de la métropole, boycottés par l'Union des maires qui affirment ne pas "y avoir été associés préalablement" par le préfet Laurent Théry, en charge de ce projet de métropole. La loi prévoyant la création de métropoles a été votée jeudi par le Parlement. Celle de Marseille se substituera au 1er janvier 2016 à six intercommunalités, et regroupera 1,6 million d'habitants. Ses compétences concernent les transports, chantier hautement prioritaire, l'environnement, le développement économique, l'enseignement supérieur et la recherche, et le logement.  

Sur le même sujet

Les gilets jaunes à Plan de Campagne ce dimanche

Les + Lus