Train des Pignes: manifestation pour la réouverture de la route et du rail

Plusieurs centaines de personnes - 450 selon la police - ont manifesté mercredi devant la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, à Digne, pour demander la réouverture au plus vite de la RN202 et de la voie des Chemins de Fer de Provence, coupées près d'Annot depuis un éboulement meurtrier.

Par AFP

"On veut la route et le train", ont scandé les usagers, cheminots CGT et défenseurs historiques du train des Pignes, réunis notamment pour dénoncer un principe de précaution selon eux "poussé à son paroxysme" qui risque de "condamner la circulation ferroviaire".

"On veut la route et le train"

Une délégation d'élus, avec à sa tête Colette Charriau, adjointe au maire de Digne et conseillère régionale EELV, a été reçue pendant plus d'une heure par la préfète
Patricia Willaert. Les maires d'Annot, de Puget-Théniers, de Saint-André-les-Alpes, communes desservies par le train, étaient présents. Une touriste russe de 49 ans et une octogénaire de la région avaient été tuées le 8 février par la chute d'un rocher de plusieurs tonnes qui avait percuté le train Nice-Digne à hauteur du hameau de Saint-Benoît, près
d'Annot. Sur les 34 passagers, huit blessés avaient été évacués vers un hôpital de Nice.

Le tronçon de la RN202 situé en-dessous de la voie ferrée est en train d'être sécurisé par la pose d'un mur et devrait réouvrir le 7 mars, a confirmé la préfète aux élus.

Afin d'assurer à court terme la mise en sécurité de la RN202, il a été défini une solution comportant la purge par minage des roches instables, la mise en place d'une nappe de filets sur la cicatrice, la réalisation d'un merlon haut de 6 m sur la route, a précisé la préfecture dans un communiqué.

Solution d'urgence

"Il s'agit d'une solution d'urgence, indispensable dans la situation actuelle, appelée à être enlevée dès lors que la sécurisation pérenne du site pourra être assurée afin de permettre de rétablir les circulations routières et ferroviaires, ce qui constitue bien la priorité de l'ensemble des acteurs et partenaires concernés", ajoute la préfecture.
"Compte tenu des moyens considérables engagés (...) le préfet indique qu'il n'est pas exclu que la route provisoire puisse être ouverte bien avant la date annoncée du 7 mars", ajoute-t-on.

Trafic impossible dans la zone de l'accident

En revanche, aucun délai n'a été donné pour la réouverture de la voie ferrée entre Entrevaux et Annot, où la motrice accidentée est toujours bloquée. Exploitée depuis le 1er janvier par la Régie régionale des transports de Provence-Alpes-Côte d'Azur, le train des Pignes a repris le 20 février son activité sur deux tronçons séparés, en haut et en bas de la ligne, le trafic restant impossible dans la zone de l'accident. Transportant 500.000 voyageurs par an, notamment en zone urbaine dans l'agglomération de Nice et la plaine du Var, ce train, qui relie Digne en plus de trois heures, est l'un des plus originaux de France avec ses 151 km empruntant 25 tunnels, une trentaine de ponts et viaducs à flanc de montagne, sur un parcours très prisé des touristes.

Sur le même sujet

Les + Lus