Affaire Pastor : un scénario digne d'un roman policier

Les Pastor détiennent un énorme parc immobilier sur le Rocher. / © PASCAL GUYOT / AFP
Les Pastor détiennent un énorme parc immobilier sur le Rocher. / © PASCAL GUYOT / AFP

C'est une affaire rocambolesque. Une riche héritière assassinée, 23 interpellations aux quatre coins de France, des suspects aux méthodes de pieds nickelés, un gendre consul de Pologne qui fait des virements d'argent suspects. Une affaire digne d'un roman policier. On vous raconte.

Par Olivia Malongo avec AFP

A la veille de la fin des garde-à-vue des principaux suspects interpellés mardi, les premiers éléments livrés par les enquêteurs sur l'assassinat de la milliardaire monégasque Hélène Pastor dessinent les contours d'une affaire digne d'un roman policier, mais qui comporte encore de nombreuses zones d'ombre. Le point sur ce que l'on sait.

Un grand-père italien, mineur à 13 ans

Hélène Pastor, 77 ans lors de son décès le 21 mai dernier, était la dernière survivante de la troisième génération de la famille Pastor, d'origine italienne, dont l'histoire a façonné l'architecture de Monaco. Le grand-père Jean-Baptiste, orphelin de père, devient mineur à 13 ans puis tailleur de pierres, participant à la construction de la cathédrale de Monaco. 

Un patrimoine qui génére des loyers astronomiques

C'est l'un de ses trois fils, Gildo Pastor, qui deviendra le grand bâtisseur de la principauté. L'idée géniale des Pastor est surtout d'avoir systématiquement gardé la propriété de leurs immeubles d'habitation et de bureaux. Les enfants de Gildo Pastor - Hélène, Victor et Michel - se sont partagé ce patrimoine générant des loyers astronomiques. La septuagénaire avait deux enfants, dont l'aînée, Sylvia Pastor, née Ratkowski et surnommée "Sisi", est la conjointe du consul de Pologne à Monaco, Wojciech Janowski. Tous deux ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête. Sylvia Pastor a été remise en liberté après avoir été entendue pendant 2 jours. Aucune charge n'a été retenue contre elle.
L'immeuble de Monaco dans lequel Sylvia Pastor et son mari résident. / © VALERY HACHE / AFP
L'immeuble de Monaco dans lequel Sylvia Pastor et son mari résident. / © VALERY HACHE / AFP

Connus de la police, ils tuent à visage découvert

Les enquêteurs ont pu reconstituer très précisément le parcours d'Alhair Hamadi, 31 ans, né à Marseille et d'origine comorienne et Samine
Said Ahmed, 24 ans, né à Moroni, et établir avec certitude leur présence sur les lieux du crime, le 6 mai, devant l'hôpital l'Archet à Nice. Les caméras de surveillance, la géolocalisation et les factures détaillées des portables, et l'ADN de Said Ahmed retrouvé dans une chambre d'hôtel ont permis
de les identifier. Les deux auteurs du crime ont agi à visage découvert, ce qui a facilité le travail des enquêteurs. Les deux hommes sont connus de la justice, le premier a été condamné à 4 ans de prison ferme pour vols avec violence et 2 mois ferme pour recel et le second à 1 an ferme pour trafic de stupéfiant et 3 ans ferme pour violence aggravée.

Un contrat pour plusieurs centaines de milliers d'euros

"On peut penser à un contrat", a expliqué le procureur de la République Brice Robin mardi. Le directeur interrégional de la police judiciaire Christian Sainte a évoqué "un cercle restreint" autour de la femme d'affaires plutôt qu"un assassinat mafieux". Au centre des interrogations, Sylvia Pastor et surtout son conjoint, Wojciech Janowski. Des "flux financiers suspects" sur ses comptes ont été mis en évidence  "qui méritent des explications" et "des liens suspects" ont été mis au jour avec des individus "que je peux qualifier d'intermédiaires en relation directe avec les deux suspects", a expliqué M. Robin. Quant au montant du contrat, le magistrat est resté évasif, laissant quand même entendre qu'il pourrait dépasser les centaines de milliers d'euros.
Wojciech Janowski, le mari de Sylvia Pastor, est consul honoraire de Pologne à Monaco. / © ERIC DULIERE/ Maxppp
Wojciech Janowski, le mari de Sylvia Pastor, est consul honoraire de Pologne à Monaco. / © ERIC DULIERE/ Maxppp

Qui est Wojciech Janowski ?

Il est depuis 2007 consul Honoraire de Pologne à Monaco et fait partie de la Chambre de Commerce Nationale de Pologne. Cet homme d'affaires
polonais de 64 ans
est également le Président de Firmus SAM, une société monégasque spécialisée en nanotechnologies. Précédemment, il a occupé des postes de direction dans la gestion d'hôtels et de casinos au Grand Metropolitan (Royaume-Uni) et à la SBM de Monaco. Titulaire d'un Master économie de l'Université de Cambridge, il a été promu au grade d'Officier de l'Ordre National du Mérite par Nicolas Sarkozy en 2010 en reconnaissance
de ses activités caritatives. Il est notamment vice-président de l'association Monaco against autism (MONAA).

Quel mobile ?

"L'idée d'un mobile est trop imprécise pour le moment", a déclaré mardi M. Robin, mais, s'agissant d'une famille immensément riche, l'argent reste au coeur des interrogations des enquêteurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview premier français

Les + Lus