Baie de Tamaris : la vente de coquillages à nouveau autorisée

Après un mois d'interdiction pour cause de pollution des eaux, le commerce des moules et huîtres produites dans la baie du Lazaret à La Seyne-sur-Mer a pu reprendre vendredi. Une bonne nouvelle pour les mytiliculteurs contraints jusque-là au chômage technique.

A l'origine de cette interdiction de production et vente de coquillages... des prélèvements effectués début juin dans la baie par l'organisme Ifremer, et qui ont révélé une concentration importante dans les moules de la bactérie Escherichia Coli, bien supérieure au seuil autorisé.

Afin d'identifier la source de la pollution, de nombreux contrôles d'eau de mer ont eu lieu sur l'ensemble du pourtour de la baie du Lazaret à La Seyne-sur-Mer. Des analyses qui ont permis de mettre en évidence des dysfonctionnements au niveau du réseau d'eaux usées, entraînant ainsi des bouchons de canalisations et le rejet dans la mer via le réseau pluvial d'eaux domestiques non traitées.

La vente à nouveau autorisée depuis vendredi

A la faveur de nouvelles analyses réalisées la semaine dernière et qui se sont révélées conformes aux taux fixés par la réglementation, la production et la vente de coquillages ont pu finalement reprendre normalement vendredi dernier. De quoi éclaircir quelque peu l'horizon des mytiliculteurs de la baie de Tamaris, pour lesquels cette période d'inactivité forcée a été synonyme d'un important manque-à-gagner.

Un reportage de Patrick Deus et Laurent Esnault :


 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité