Le Ministre de l'Intérieur a rencontré mardi matin les policiers marseillais et notamment les services chargés de l'élucidation des homicides. Cette venue intervient après une nouvelle série de règlements de compte. Plusieurs arrestations ont eu lieu ces derniers jours.


Avec trois règlements de compte en une semaine... Marseille alimente à nouveau la chronique des faits-divers. Une raison suffisante pour le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, de se rendre ce mardi à Marseille, aux côtés des services de police des Bouches-du-Rhône, afin de réaffirmer la volonté du gouvernement de lutter contre la grande délinquance.

Un taux d'élucidation en hausse

Lors d'une conférence de presse au commissariat central de Marseille, le ministre a tenu à saluer "l'importance des résultats obtenus en matière d'élucidation des règlements de comptes dans la cité phocéenne, "passés de 20% en 2012 à 45% en 2013". "Nous sommes toujours dans une stabilisation" du niveau des règlements de compte qui ont connu "un fort taux d'élucidation", dû notamment à "une mobilisation des moyens exceptionnelle".
 

Trois règlements de compte en une semaine

Lundi, c'est le Procureur de la République de Marseille, Brice Robin, qui au cours d'une conférence de presse, faisait justement le point sur les derniers assassinats commis dans la cité phocéenne, annonçant notamment trois interpellations et deux mises en examen.

Deux personnes ont ainsi été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur la mort de Franck Sanchez, 34 ans, retrouvé le 11 juillet dans le coffre d'une 207 incendiée, dans les quartiers nord de Marseille. La première personne, interpellée dans la nuit du 11 au 12 juillet, a reconnu avoir prêté son véhicule à l'un des auteurs mais nie avoir eu connaissance du "dessein criminel" des auteurs. Elle a été mis en examen pour complicité d'homicide volontaire en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre ce crime, et écrouée.

Un autre homme a été arrêté, mis en examen et écroué pour tentative de modification de la scène de crime. Il a reconnu être allé récupérer la C3, à la demande de l'autre mis en examen, et ce, malgré la présence des policiers "qu'il ne pouvait ignorer", a précisé M. Robin.

Une troisième personne a été arrêtée dans le cadre d'une autre enquête, celle sur la mort jeudi dernier de Karim Regaoui, 36 ans, touché à la tête et au thorax par des hommes à scooter devant un bar du quartier saint Antoine, dans le nord de la ville. Deux heures à peine après les faits, les enquêteurs retrouvaient un individu âgé de 29 ans au guidon de ce scooter. Dans son logement à Berre-l'Etang, ils ont retrouvé deux armes de poing, dont une portant des traces de son ADN. Le procureur a requis sa mise en examen pour "homicide volontaire en bande organisée" et "association de malfaiteurs en vue de ce crime".

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité