Ligue 1 : L'AS Monaco l'emporte à Nantes grâce à Falcao, mais sans convaincre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Lebaratoux avec AFP

L'AS Monaco a marqué grâce à Falcao ses premiers points en Ligue 1 cette saison, en battant Nantes (1-0), à la Beaujoire, non sans réussite, les Canaris ayant raté un pénalty et nombre d'occasions.

Quelques retouches :

Sous pression au coup d'envoi, surtout après la victoire surprise de Lens à Lyon (0-1), qui les avait laissés seuls derniers avec 0 point, Monaco a assuré l'essentiel avant la réception de Lille la semaine prochaine.
Au coup d'envoi, l'entraîneur monégasque Jardim avait décidé de trancher dans le vif en se passant des services du défenseur central tunisien Aymen Abdennour, trop souvent impliqué sur les buts encaissés par Monaco depuis le début de la saison, au profit de l'Italien Andrea Raggi.
Il avait aussi fait le pari de titulariser Radamel Falcao, au détriment du Bulgare Dimitar Berbatov, pourtant très bon à Bordeaux la semaine passée, et qui l'a remplacé à 20 minutes de la fin.

Nantes manque un pénalty :

Malgré une grosse maîtrise du ballon et une domination territoriale, Monaco n'a cependant guère été dangereux au cours de la première période.
Pire, les Monégasque ont failli se faire punir sur l'une des rares incursion nantaise dans leurs 20 derniers mètres, lorsque le gardien Subasic a fauché en pleine surface de réparation l'attaquant Yacine Bammou.
L'arbitre Amaury Delerue a immédiatement sifflé le 4ème pénalty de la saison concédé par les méditerranéens.
Fort heureusement pour eux, il s'est aussi avéré le premier raté par leurs adversaires : la frappe trop molle de Serge Gakpé était facilement détournée par le portier (24ème).

Falcao ouvre la marque :

La partie s'est ensuite un petit peu endormie, Nantes arrivant mieux à combiner, quand, sur une perte de balle qui semblait anodine à 30 mètres de leurs buts, Monaco a enclenché une contre-attaque rapide passant par Germain qui a bien décalé Kurzawa dont le centre tendu a trouvé Falcao au deuxième poteau.
La tête appuyée du Colombien n'a pu être suffisamment détournée par Maxime Dupé (0-1, 45ème).
Après une nouvelle belle occasion sur une frappe d'Ocampos (46ème), le match est retombé dans une sorte de faux rythme, Monaco n'arrivant
pas à se montrer suffisamment tranchant.

Réaction stérile des Nantais :

Les Nantais, qui pouvaient rêver à une deuxième place en cas de succès, n'ont pas démérité, à l'image de Bammou, encore lui, qui a eu la balle du 1-1 au bout du pied, mais dont la reprise a frôlé le poteau gauche de Subasic, battu.
Alors que Monaco semblait ne plus rien maîtriser, à 5 minutes de la fin du match c'est le Danois Kian Hansen qui a fait se lever le bouillant public de la Beaujoire sur corner, mais sa reprise s'est écrasé sur la transversale.
Il s'agit néanmoins pour Nantes d'une nouvelle déconvenue à domicile face aux "gros " du championnat.
L'an passé, les Canaris n'avaient réussi à battre à la Beaujoire aucune des équipes ayant terminé aux cinq premières places du championnat.

REACTIONS A L'ISSUE DE LA RENCONTRE :

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco) : "Le match a eu deux moments différents: les 80 première minutes où on a eu un contrôle total du match, par la possession et par la circulation de balle. On a marqué le but dans ces 80 premières minutes. On a eu d'autres occasions par Valère Germain. L'adversaire n'avait eu que le pénalty et une ou deux occasions sur des contres-attaques. Et sur les 10 dernières minutes où Nantes a bien réagi et repris le contrôle du match. C'est là qu'on a vu qu'on était une vraie équipe et qu'on a été soudés sur cette fin de match. On a vu Monaco jouer pendant 80 minutes avec un physique impressionnant, sur tous les aspects, une équipe où tous les joueurs ont beaucoup couru, ont fait de gros efforts avec le ballon. Mais elle n'est pas encore au top physiquement. Elle arrive presque à son niveau au top, on y arrive progressivement. On est satisfait de la victoire pour les joueurs qui ont travaillé énormément cette semaine à l'entraînement et se sont donnés à fond cette semaine. On avait eu 45 bonnes minutes à Bordeaux, aujourd'hui on en a fait 80, on est en pleine progression. C'était important de gagner et c'est encore mieux quand il y a la manière".

Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes) : "On a eu du mal à récupérer le ballon. Dans le pressing, on n'était pas ensemble. Malgré ça, on a quand même des occasions. Avoir un pénalty et quatre occasions nettes, alors qu'eux ils en ont deux. Une ça fait but et l'autre Max (Dupé) fait l'arrêt en début de deuxième mi-temps. Ils avaient le ballon, mais ils ne nous ont pas mis plus que ça en difficulté. Nous on a été incapables de concrétiser les quatre, plus le pénalty. C'est ça qui est dommageable. Dans le contenu je pense qu'on peut faire dix fois mieux, on a manqué de liant dans le jeu. On avait décidé de les chercher haut, mais on a pas su le faire ensemble. On a manqué notre pressing, on a pas mis les ingrédients qu'il fallait pour poser encore plus de problème, alors que l'équipe de Monaco, même si elle était de grande qualité, elle était fébrile. Si on met le pénalty au fond, peut-être que le match tourne autrement. C'est comme ça, c'est le football. Il faut être efficace, ils ont été meilleurs que nous dans ce domaine là, bravo à eux."