Vainqueur de Guingamp (1-0), l'AS Monaco sort de la zone rouge

L'AS Monaco, 19e du championnat de France avant la rencontre, s'est offert un bol d'air et sort de la zone de relégation après sa difficile victoire sur Guingamp (1-0), dimanche au stade Louis-II lors de la 6e journée.

L'AS Monaco sort de la zone rouge
L'AS Monaco sort de la zone rouge © VALERY HACHE / AFP
"Cela fait du bien, précise le capitaine monégasque Jérémy Toulalan.

J'avais dit que c'était le match le plus important de la semaine pour lancer notre début de saison et ne pas rester dans la charrette.


L'avenir nous dira si c'est même le match le plus important de l'année".


Guingamp trop peu ambitieux

Les Bretons, auteurs d'un bon début de deuxième mi-temps, puis trop peu ambitieux, peuvent, pour leur part, estimer avoir laissé échapper un point. Les tenants de la Coupe de France demeurent ancrés dans la zone rouge, avec 6 points.
"On n'a pas posé suffisamment de problème à Monaco, peste l'entraîneur Jocelyn Gourvennec. Il y avait la place, car ils ne sont pas à leur niveau actuellement. Mais on a manqué de métier".

Malgré un nombre de matches très rapprochés dans les prochains jours, Leonardo Jardim avait décidé de peu modifier l'équipe victorieuse mardi soir en Ligue des champions contre Leverkusen (1-0). Seuls les jeunes, Silva et Martial, suppléaient les non moins jeunes Kondogbia et Ocampos dans un 4-4-2 nouvelle formule.

"On travaille pour permettre à un maximum de joueurs de récupérer vite, dit le technicien portugais. Notre effectif n'est pas très important. On cherche à le rentabiliser et que chacun soit disponible".


En face, Gourvennec, dont l'équipe a été largement dominée à Florence jeudi (3-0), avait décidé de faire tourner. Pas moins de sept titulaires en Europa League n'étaient pas présents au coup d'envoi en Principauté. Seuls Angoua, Mathis, Marvaux et Beauvue enchaînaient.


Monaco dominateur

Cela n'empêchait pas Monaco de dominer le début de rencontre. Mais, comme à son habitude, la formation azuréenne ne parvenait pas à trouver de bons décalages. Sur le premier d'entre eux, Silva, idéalement placé, ne cadrait pas sa reprise de la tête (12). Le 4-4-2 monégasque ne faisait pas long feu, puisque dès la 23e, Martial, blessé à la tête dans un choc avec Angoua, était remplacé par Dirar. Silva passait en soutien de Berbatov dans un 4-2-3-1.

Même si Toulalan s'essayait sans succès (33), il fallait un coup-franc pour permettre à Monaco de prendre l'avantage. La tentative de Moutinho était renvoyée par le gardien Lössl sur son coéquipier Baca, lequel, involontairement remettait dans l'axe pour le milieu international marocain Nabil Dirar, qui marquait dans le but vide (1-0, 38).


Toulalan: "Sans victoire, beaucoup de pression"

Malgré une belle volée de Beauvue (40) en guise de réponse, Monaco avait fait le plus difficile. Les hommes de Jardim se contentaient de contrer (Ferreira Carrasco sans succès, 44) et de maîtriser jusqu'à la pause. L'entrée de l'ex-Niçois Pied à la mi-temps avait pour but de dynamiser l'attaque guingampaise, amorphe durant 45 minutes. Si la faute évidente de Carvalho sur Beauvue n'était pas sifflée par M. Lesage (52), Guingamp était bien plus dangereux.

Sur la défensive, Monaco ne sortait que sur de maigres et infructueuses contre-attaques. Les coéquipiers de Toulalan n'étaient d'ailleurs dangereux que sur corner (Kurzawa, 62, Raggi, 74 et 79). Mais les Bretons ne parvenaient pas à profiter des difficultés des Rouge et Blanc. "On peut toujours faire mieux, reconnaît Toulalan. Le principal était de gagner. Sinon, on aurait eu beaucoup de pression".


Monaco sort de la zone rouge

Après bien des souffrances et une dernière volée de Diallo captée par Subasic (90+4), Monaco parvenait toutefois à garder son avantage. Ce qui lui permettait de remporter son deuxième match de la semaine, de sortir de la zone de relégation et, avec 7 points en 6 journées, d'espérer lancer enfin sa saison.
Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco
"Après le mercato, j'avais annoncé que l'équipe allait enfin pouvoir se stabiliser. Nous sommes en train de le faire. Par exemple, c'est la première fois que la défense centrale travaille ensemble. Avec beaucoup de travail, tous les joueurs vont évoluer, notamment toute l'organisation défensive. On a approché les 70% de possession contre Guingamp. On travaille aussi actuellement pour permettre à un maximum de joueurs de récupérer.
Récupération
Notre effectif n'est pas très important. On cherche à le rentabiliser et qu'il soit disponible. Aujourd'hui, je ne pense pas à autre chose que Montpellier. C'est le match le plus important pour nous. Mercredi est plus important qu'un match qui a lieu le mois prochain".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport as monaco
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter