• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Carpentras : Bernard Cazeneuve est allé à la rencontre des musulmans

Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve avec les musulmans de Carpentras dans le Vaucluse
Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve avec les musulmans de Carpentras dans le Vaucluse

En ce jour de fête de l'Aïd, ce samedi matin, 4 octobre, le ministre de l'Intérieur a rendu visite aux musulmans à la mosquée de Carpentras dans le Vaucluse . Bernard Cazeneuve a notamment déclaré  "Vous n'êtes pas comptables des actes terroristes commis par des barbares"

Par Marc Civallero

Dès son arrivée, ce matin, samedi 4 octobre le ministre s'est rendu à la mosquée de Carpentras pour rencontrer les musulmans du Vaucluse . Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré aux musulmans de France qu'ils ne devaient pas "se sentir comptables des actes de terroristes qui sont de véritables barbares", après l'assassinat d'un humanitaire britannique par le groupe Etat Islamique . Le ministre s'est exprimé devant des responsables et des fidèles de la mosquée et des représentants des cultes catholique et juif et des autorités civiles dans une salle de l'édifice religieux où 4.000 fidèles étaient réunis pour l'Aïd-el-Kebir, la plus grande fête de l'islam.

Ecoutez sa déclaration recueillie par Robert Papin et Alexandre Lepinay
Déclaration de Bernard Cazeneuve à Carpentras
Reportage de Robert Papin et Alexandre Lepinay

Le ministre de l'intérieur à Carpentras


Le ministre s'est par la suite rendu au congrès national des sapeurs-pompiers qui se tient à Avignon jusqu'à ce soir, là, Bernard Cazeneuve a prononcé un discours lors de la clôture de ce congrès 
Toutefois le ministre a assuré  dès vendredi, 3 octobre que les financements alloués aux pompiers et leur organisation départementale ne seront pas remis en cause cherchant à les rassurer en plein débat sur la réforme territoriale. Il a également déclaré

Il n'a jamais été question de remettre en cause les départements. Les départements ne disparaîtront pas, même si les conseils départementaux devaient disparaître. L'échelon départemental ne sera pas supprimé car le modèle français repose sur le fort engagement des volontaires et  l'enracinement de nos services dans les territoires est indispensable si nous voulons réussir la poursuite et le maintien de ce modèle 







le ministre a toutefois évoqué le besoin de mutualiser les moyens. "Des mutualisations sont sans doute possibles et des orientations stratégiques nouvelles opportunes"

Selon AFP

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus