Salin-de-Giraud : le mémorial des travailleurs indo-chinois

Le premier mémorial aux travailleurs indo-chinois en France
Le premier mémorial aux travailleurs indo-chinois en France

Une stèle a été inaugurée ce dimanche 5 octobre en mémoire des travailleurs indo-chinois des rizières de Camargue ou de la poudrerie de Saint-Chamas. Dès 1939, des milliers d'entre eux ont été amenés de force en Métropole. 

Par Robert Papin

C'est ce qu'on a appelé le Plan Mandel  du nom du ministre des Colonies qui prévoyait le déplacement en France de 300 000 travailleurs coloniaux dont 20 000 vietnamiens  pour participer à l'effort de guerre. Les travailleurs coloniaux été recrutés, acheminés et mis au service des industries de la défense nationale par le Service de la Main-d’oeuvre Indigène, Nord-Africaine et Coloniale, la M.O.I., rattaché au ministère du Travail .Après la guerre nombre d'entre eux n'ont jamais été rapatriés et été employés au développement de la riziculture en France en raison de leur savoir-faire. D'autres ont travaillé dans des poudreries ou des usines d'armement. Ils étaient enrôlés de force et étaient logés dans des camps.

Les oubliés de l'histoire

L'histoire de ces travailleurs, inconnue des Français, a été révélée en 2009. Un journaliste, de "Libération", Pierre Daum, sort son livre intitulé "Immigrés de force, les travailleurs indo-chinois en France (1939-1952)" aux éditions Actes Sud. Son enquête révèle une histoire enfouie dans les mémoires françaises pendant 70 ans. La presse relaie l'information et le public découvre l'histoire oubliée des travailleurs indo-chinois Reportages, articles se succèdent et  six mois après la publication du livre, la ville d’Arles organise le premier hommage officiel à la mémoire de ces 20 000 travailleurs Vietnamiens.

Reconnaissance de la France

La sortie de ce livre très vite suscité  un mouvement de reconnaissance envers ces 20 000 paysans vietnamiens, victimes de la colonisation. Après la villes d'Arle c'est au tour des communes de Saint-Chamas, de Miramas, de Sorgues, de Bergerac qui ont, l'une après l'autre, organisé des cérémonies d'hommage aux travailleurs indochinois. Des plaques ont été apposées sur des lieux emblématiques. Et aujourd'hui  5 octobre 2014 est inauguré à Salin-de-Giraud, en Camargue, le premier Mémorial national aux travailleurs indochinois.
Reportage de Marc Civallero et de Ludovic Moreau.
Mémorial aux travailleurs indo-chinois

En 2009, nous diffusions les premiers témoignages. Reportage dans les rizières de Camargue de Muriel Gensse et Marc Civallero

Témoignages en 2009


 



Sur le même sujet

Open Adidas 2019

Les + Lus