Le guitariste gitan Manitas de Plata est mort à 93 ans

Manitas de Plata, ici en 2011. / © PASCAL GUYOT / AFP
Manitas de Plata, ici en 2011. / © PASCAL GUYOT / AFP

Manitas de Plata, le guitariste gitan, est mort à Montpellier dans la nuit de mardi à mercredi. Il avait 93 ans. Il était reconnu comme un des maîtres de la guitare flamenco. Son nom signifiait "petites mains d'argent". Il a vendu 93 millions d'albums à travers le monde.

Par Karine Bellifa

C'est à l'hôpital de Montpellier que Manitas de Plata est mort dans la nuit de mardi à mercredi. Le maître de la guitare flamenco avait 93 ans. Ricardo Baliardo, son vrai nom, était né le 7 août 1921 dans la roulotte familiale à Sète (Hérault).

Sur le site officiel Manitasdeplata.fr , on raconte les débuts à la guitare du petit Ricardo :

C'est en voyant jouer son oncle Joseph, dit "Moro" que Ricardo va apprendre la guitare petit.  Il voit et comprend les premières techniques de guitares. Un jour, il se saisit de la guitare de son oncle qui sera impressionné par son jeu. L'oncle "Moro" aura été le premier à présager du génie futur de Ricardo et aussi à l'encourager à continuer à jouer, parfois à coups de "taloches".

En 3 minutes  les plus grands moments de la vie de Manitas de Plata :

Biographie de Manitas de Plata

Rencontre avec Manitas de Plata en 2010 en compagnie de Gipsy del Mundo :

Manitas de Plata a popularisé le flamenco en France, enflammant les soirées tropéziennes des années 60 avant de faire une carrière internationale. Dès neuf ans, il maîtrise la guitare sans savoir lire une note, encouragé par son oncle. Dix ans durant, la musique sera un revenu d'appoint, généralement l'été, de cafés en terrasses.

Il fréquente Cocteau, Bardot, Dali

Devenu Manitas de Plata (littéralement "petites mains d'argent" en espagnol, mais plutôt "doigts de fée") le jeune gitan commence à fréquenter Cocteau, Brigitte Bardot, Picasso et Dali. Le photographe Lucien Clergue le recommande à des producteurs américains qui le convaincront d'aller jouer à New York où il triomphe au Carnegie Hall.

93 millions d'albums vendus

Manitas de Plata, que les belles femmes ne laisse pas insensible, par ailleurs amateur de grosses voitures et volontiers flambeur, consacre ses confortables revenus à l'entretien de sa "tribu". Jusqu'à 80 personnes vivaient de ses subsides, femmes, enfants, oncles, neveux... Il confiera avoir "plusieurs femmes illégitimes", sans savoir exactement combien d'enfants il a engendré: entre 24 et 28. Mais le guitariste génial en a reconnu au moins 13. Manitas de Plata, considéré un temps comme l'artiste européen le plus connu au monde, laisse une oeuvre immense avec plus 80 disques enregistrés et 93 millions d'albums vendus à travers le monde.


Premier show à la télévision de Manitas de Plata :
 

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Un témoin raconte l'intervention à Saint-Raphaël

Les + Lus