Euro 2016 : La ville de Nice aidée par l'UEFA

Michel Platini, président de l'UEFA, aux côtés d'Alain Juppé, président du comité des villes-hôtes, le 23 octobre 2014 à Bordeaux / © MEHDI FEDOUACH / AFP
Michel Platini, président de l'UEFA, aux côtés d'Alain Juppé, président du comité des villes-hôtes, le 23 octobre 2014 à Bordeaux / © MEHDI FEDOUACH / AFP

Nice pourra financer ses "fanzones", espaces dédiés aux supporters dans la ville, et également rénover les infrastructures municipales, grâce à 2 millions d'euros que l'UEFA lui donnera.

Par Laurence Collet

L'Euro 2016  de foot  verra Nice accueillir quatre matches, dont un huitième de finale. L'UEFA a accepté d'offrir aux 10 villes-hôtes une enveloppe de 20 millions d'euros. C'est une première.
La ville de Nice recevra donc deux millions d'euros versés en deux fois : un versement en 2015, l'autre après la compétition, en 2017.

Laisser un héritage aux habitants de Nice et des environs

Cette dotation doit permettre à Nice d'offrir à ses habitants des structures qui resteront  après l'événement. Des projets de rénovations sont prévus au stade de la Lovette inférieure, au Nord de Nice et au stade des Tripodes dans le quartier de l'Ariane. Ils permettront aussi d'aménagers les "fanzones", des lieux où les supporters n'ayant pas de ticket pour le stade, pourront suivre la compétion, au coeur de Nice. Une "fanzone" est prévue au théâtre de Verdure, en plein coeur de Nice. 

Une victoire, après de longues négociations

En construisant le stade Allianz Riviera, la ville de Nice  a fourni un effort important, payé par le contribuable. Cela méritait un retour, mais a nécessité des mois de négociations, car l'UEFA, présidée par Michel Platini, n'était pas prête à céder du terrain facilement.
Le club des 10 villes-hôtes de l'Euro présidé par Alain juppé, a obtenu le 23 octobre dernier un accord avec l'UEFA, signé à Bordeaux, devant les journalistes, dans une ambiance apparemment amicale. En réalité, Alain Juppé s'était beaucoup battu et lors d'une réunion précédente, le 11 septembre 2014, l'UEFA lui avait encore adressé une fin de non-recevoir.

Une petite part du gâteau

L'Euro attirera 2.5 millions de spectateurs dans les stades français, 200 000 à Nice. l'UEFA gagnera 900 millions grâce à cet événement. L'instance représentative du football européen a donc accepté de céder une petite partie du gâteau avec ces 20 millions versés aux villes qui accueillent la compétition
La nouvelle tombe bien. Car une réforme européenne des taxes sur les événements sportifs va au contraire faire perdre de l'argent à ces villes. Nice estime que le manque à gagner sera d'environ... 2 millions d'euros. Le montant justement offert par l'UEFA.

Le reportage de Laurence Collet et Eric Jacquet

Sur le même sujet

Les + Lus