Cet article date de plus de 6 ans

Ligue 1: Pas de supporters stéphanois dimanche à Nice

La LFP a décidé de ne réserver aucune place aux supporters stéphanois. pour la rencontre OGC Nice - Saint-Etienne, dimanche à 14h. Le 24 novembre 2013, des accrochages entre supporters dans les tribunes avaient fait huit blessés parmi les stadiers et entraîné la dégradation de quelque 200 sièges.
24 novembre 2013, des accrochages entre supporters et forces de l'ordre à Nice.
24 novembre 2013, des accrochages entre supporters et forces de l'ordre à Nice. © VALERY HACHE / AFP
Les images des scènes de violence entre les deux camps de supporters niçois et stéphanois avaient tourné en boucle sur les chaînes télévisées. Le 24 novembre 2013, Nice recevait Saint-Etienne pour le compte de la 14e journée de Ligue 1. Avant même que la rencontre ne débute, des heurts avaient éclaté dans les tribunes de la récente Allianz Riviera.

8 stadiers blessés

Des supporters des deux équipes s’étaient affrontés dans les gradins, n’hésitant pas à vandaliser des sièges pour s’en servir comme projectile. Ces violences avaient fait huit blessés parmi les stadiers et entraîné la dégradation de quelque 200 sièges dans le stade de l'Allianz Riviera. 

Des peines de prison avec sursis assorties d'interdiction de stade ont été infligées aux supporteurs stéphanois et niçois qui comparaissaient le 26 décembre 2013 en correctionnelle, des peines jugées «satisfaisantes» par la défense. Si les sept jeunes hommes ont bien tous été jugés coupables d'avoir participé à ces heurts, aucun d'entre eux n'a été condamné à de la prison ferme, contrairement à ce qu'avait requis le ministère public devant le tribunal de Nice.

Peines de prison avec sursis

Conformément aux réquisitions du procureur cette fois, quatre autres supporteurs stéphanois comparaissant libres ont écopé de peines de quatre à six mois de prison avec sursis, d'une amende de 750 euros et d'une interdiction de stade de 12 à 18 mois. Ils devront aussi effectuer 170 heures de travaux d'intérêt général dans un délai de 18 mois. Une amende de 300 euros a été infligée au dernier Stéphanois, un jeune homme de 19 ans accusé d'avoir lancé une bouteille de soda en plastique vers les supporteurs adverses, alors que six mois de suspension de stade et 750 euros d'amende avaient été requis à son encontre.

 

durée de la vidéo: 01 min 46
Procès supporters stéphanois

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ogc nice sport football as saint-etienne