La Yemenia condamnée à indemniser les familles de trois victimes du crash

Les familles de trois des 152 personnes qui ont perdu la vie dans le crash de la Yemenia en 2009 ont obtenu la condamnation de la compagnie à leur verser au total 1,2 million d'euros de dommages et intérêts.
Ces jugements sont les premiers à être rendus au fond en France.

C'est le premier point fort attendu depuis longtemps par les familles des victimes du crash de l'Airbus A310 Sanaa-Moroni. La Yemenia vient d'être condamnée à verser 1,2 millions d'euros aux familles de trois des victimes.
L'accident était survenu le 30 juin 2009. Après avoir embarqué à Paris et Marseille dans d'autres avions, avant une correspondance à Sanaa (Yémen) l'Airbus A310 Sanaa-Moroni avait embarqué 153 passagers. Les pilotes avaient perdu le contrôle de l'appareil peu avant l'atterrissage, selon une expertise judiciaire.
Seule une adolescente, alors âgée de 13 ans, Bahia Bakari, avait survécu, accrochée durant onze heures à un débris de l'appareil avant d'être secourue.
Une instruction judiciaire est toujours en cours au tribunal de grande instance de Bobigny dans laquelle Yemenia a été mise en examen le 15 novembre 2013 pour homicides involontaires.
Au civil, une autre procédure est en cours devant le tribunal de grande instance d'Aix-en-Provence. Lors d'une audience le 8 septembre, quelque 650 proches de victimes ont réclamé plus de 70 millions d'euros de dommages et intérêts à la compagnie yéménite. La décision est attendue le 19 février 2015.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter