Bielsa : on ne méritait pas de perdre

L'OM qui n'a plus gagné à l'extérieur depuis trois mois, a encore déraillé à Nice : 2 à 1 vendredi et pourrait même se voir déposséder de sa place de dauphin en cas de succès parisien à Saint-Etienne... Mais pour l'entraîneur, son équipe a bien joué.

© VALERY HACHE / AFP

3 mois sans gagner 

Marseille, qui n'a plus gagné à l'extérieur depuis trois mois, a encore déraillé à Nice (2-1) vendredi et pourrait même se voir déposséder de sa place de dauphin en cas de succès parisien à Saint-Etienne lors de cette 22e journée de Ligue 1.

En manque cruel d'efficacité, ils se sont laissés surprendre par les premiers buts respectifs en L1 de Romain Genevois (47) et Niklas Hult (73). Et donnent à Lyon l'occasion de prendre quatre points d'avance en cas de succès dimanche contre
Metz.

Quant aux Niçois, qui ont pourtant évolué en infériorité numérique pendant une grosse demi-heure après l'expulsion de Kevin Gomis (55), ils s'offrent, mine de rien, un troisième succès consécutif en Ligue 1 et pointent en 9e position, en
attendant les autres résultats du week-end.
Humiliés 4-0 au Vélodrome lors de la phase aller, les joueurs de Nice se sont surtout vengés en surpassant le voisin marseillais dans l'envie et l'agressivité.
© VALERY HACHE / AFP

Bielsa : on ne méritait pas de perdre

Marcelo Bielsa, l'entraîneur de Marseille, défend son équipe :

On a fait assez pour gagner le match, d'ailleurs on aurait du mettre plus de buts, les intentions de l'équipe étaient bonnes, l'idée de jeu était la bonne aussi. Je donne beaucoup de valeur à l'esprit de l'adversaire, qui a joué 35 minutes avec un joueur en moins et qui n'a jamais arrêté d'attaquer, même en infériorité... J'ai vu mon équipe se créer dix occasions de buts, l'adversaire s'en est créé quatre, dont deux sur coups de pieds arrêtés. Le déroulement du match m'est apparu être en notre faveur, le rendement physique m'est apparu satisfaisant, je n'ai pas vu l'équipe se mettre en valeur, mais sa manière de jouer était suffisamment bonne... L'adversaire a besoin de très peu d'occasions pour nous mettre des buts, tandis que nous allons au but de manière très développé, mais avons besoin de beaucoup d'occasions pour mettre un but."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football