Un rapport annonce le réchauffement de la mer Méditerranée

© MAX PPP
© MAX PPP

Augmentation des températures de la mer jusqu'à 4°C, explosion de la salinité de l'eau, prolifération des méduses mais aussi disparition de certaines espèces. La dernière étude publiée sur la mer Méditerranée est accablante. 

Par Astrid Garaude

La température de la mer Méditerranée pourrait augmenter de 2 à 4° Celsius à la fin du XXIe siècle. Différents scénarios ont été exposés dans une étude publiée sur le site de la revue Climate Dynamics par des chercheurs de Météo France, de l’Université de Toulouse et de deux laboratoires espagnols.
La Méditerranée, un point sensible du réchauffement climatique / © Wikicommons
La Méditerranée, un point sensible du réchauffement climatique / © Wikicommons
Il s’agit de "la première tentative de mesure de la sensibilité de la Méditerranée aux différentes incertitudes dans un contexte de changement climatique."

La Méditerranée un hotspot du réchauffement climatique

La Méditerranée serait particulièrement sensible à ces changements, le climat régional deviendrait plus chaud et plus sec dans les années à venir.

Les impacts environnementaux et socio-économiques risquent d’y être plus prononcés."

Dans les 50 dernières années, les températures ont déjà augmenté d’un degré. La propagation de cette chaleur s’effectue par le haut vers les profondeurs selon l’étude, une particularité de la mer Méditerranée.

Jusqu'à 4 °C en plus

L'augmentation devrait se poursuivre, entre 1,7 et 3°C et même aller jusqu’à 4°C dans certains endroits, notamment autour des îles Baléares. Outre l’augmentation de la température, la salinité de la mer devrait connaître une hausse, entre 0,5 à 1 g/L en moyenne. De même, le niveau de la mer pourrait monter jusqu’à 60 cm d’ici la fin du siècle.


Davantage de méduses

Évidemment de tels changements ne seraient pas sans impact. Les phénomènes climatiques "extrêmes" devraient devenir plus fréquents de même que les tempêtes ou les sécheresses. La faune et la flore en souffriraient.
Certaines espèces invasives pourraient proliférer. / © Florian Launette / Maxppp
Certaines espèces invasives pourraient proliférer. / © Florian Launette / Maxppp
Certaines espèces dont les conditions de vie seraient remises en cause pourraient être menacées voire disparaître. Les espèces endémiques sont particulièrement touchées par les changements climatiques. D'autres en revanche, dites invasives, pourraient proliférer comme la méduse. 

Enfin, les activités humaines comme la pêche ou le tourisme pourraient souffrir de ces évolutions. L’étude propose différents scénarios, ces derniers dépendent de l’activité socio-économique et de son évolution.
Les activités comme la pêche pourrait être menacées. / © Sylvestre / Maxppp
Les activités comme la pêche pourrait être menacées. / © Sylvestre / Maxppp
Un rapport qui tombe à pic, à seulement neuf mois de la conférence de Paris sur le climat. Cette dernière est un véritable enjeu pour le président de la République François Hollande, l’objectif étant la signature d’un accord international sur le réchauffement climatique. 
Du 30 novembre au 11 décembre 2015, Paris accueille une conférence déterminante sur la climat. / © Capture d'écran
Du 30 novembre au 11 décembre 2015, Paris accueille une conférence déterminante sur la climat. / © Capture d'écran

 

Sur le même sujet

Un témoin raconte l'intervention à Saint-Raphaël

Les + Lus