Coupures d'électricité à Plan-de-Campagne et Manosque, Enedis dénonce des actes de malveillance

La zone commerciale de Plan-de-Campagne près de Marseille et un quartier de Manosque se sont retrouvés plongés dans le noir à la suite d'une coupure d'électricité ce jeudi matin. Il s'agit d'un acte de malveillance selon Enedis qui va porter plainte.

Avec 500 enseignes, la zone commerciale de Plan-de-Campagne près de Marseille est l'une des plus grandes de France.
Avec 500 enseignes, la zone commerciale de Plan-de-Campagne près de Marseille est l'une des plus grandes de France. © DIDIER SAULNIER/MaxPPP
La coupure d'électricité a duré de 11h à 14h sur la zone de Plan-de-Campagne. "Il a fallu que nos agents vérifient les 46 postes de transformation, indique Enedis. Durant ce temps, 536 enseignes de la zone commerciale située sur la commune de Cabries ont été privées de courant. 

En cette période de fêtes, le directeur de la zone ne décolère pas. "Ce sont des grévistes d'Enedis, affirme Robert Abela qui a dû faire évacuer les commerces et le cinéma pendant 3 heures. On met en difficulté des petits commerçants qui font en ce moment leur chiffre d'affaires de Noël."

Pour Enedis, "l'acte de malveillance" ne fait aucun doute, mais l'action n'a pas été revendiquée. "Nous allons porter plainte", a annoncé la responsable de la communication d'Enedis Provence. Qui a fait ça ? On va laisser les autorités faire leur travail".

A Cabries, une école a également été impactée, gâchant le repas de Noël organisé pour les enfants. A 15h, le courant était rétabli sur l'ensemble de la zone.

1875 clients dans le noir à Manosque 

Enedis indique que ce jeudi matin, qu'une coupure d'électricité s'est également produite à l'entrée de Manosque dans les Alpes-de-Haute-Provence privant de courant 1875 clients pendant trois heures. 

D'autres coupures d'électricité ont été provoquées ce jeudi par des "actes de malveillance" dans les Pyrénées-Orientales, affectant au total de 18.000 foyers notamment à Perpignan et Argelès mais également dans l'Aude. 

"Ceux qui sont ciblés sont les entreprises du CAC40, en aucun cas on ne cible les citoyens", avait assuré mardi Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, lors de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement retraites économie grève social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter