• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Affaire Pastor : les premières petites phrases du début du procès

Le fils de la victime Gildo Pallanca Pastor se sent d'attaque et dit ne "pas avoir peur, c'est aux autres d'avoir peur". / © Maxppp
Le fils de la victime Gildo Pallanca Pastor se sent d'attaque et dit ne "pas avoir peur, c'est aux autres d'avoir peur". / © Maxppp

Dix personnes sont jugées depuis ce lundi 17 septembre pour les assassinats à Nice en 2014 de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich, dont le gendre de la milliardaire, Wojciech Janowski. Dès ce premier jour, les déclarations n'ont pas manqué.
 

Par @annelehars

Hélène Pastor, richissime femme d'affaire monégasque, avait essuyé une série de tirs le 6 mai 2014, à la sortie d'un hôpital niçois où elle venait de rendre visite à son fils Gildo. Agée de 77 ans, elle était morte de ses blessures 15 jours après ce guet-apens. L'affaire doit être jugée du 17 septembre au 19 octobre 2018 devant la cour d'assises à Aix-en-Provence.

► Gildo Pallanca Pastor, fils de la victime et son avocat Me Baudoux :

Le fils de la victime se sent d'attaque et dit ne "pas avoir peur, c'est aux autres d'avoir peur":
 

► Wojciech Pastor 


"Je répondrai à toutes les questions": en costume et cravate sombres sur chemise blanche, Wojciech Pastor a promis lundi de ne rien cacher.
A l'ouverture du procès qui doit durer jusqu'au 19 octobre, Wojciech Janowski, s'exprimant en français avec un fort accent polonais, s'est présenté comme gérant de sociétés. 
 

"Je suis innocent, je n'ai commis aucun crime", a-t-il affirmé.   

 

► Pascal Dauriac

Mais de l'autre côté du box des accusés son ancien coach sportif, Pascal Dauriac, 49 ans, en polo bleu sombre a renouvelé ses accusations, désignant M. Janowski comme étant le seul commanditaire du double crime. 
 

► Samine Said Ahmed et Al Hair Hamadi, les deux Marseillais


Al Hair Hamadi, 35 ans, l'un des deux Marseillais recrutés pour exécuter le contrat, a avoué devant la cour, avoir joué le rôle du guetteur.  
Son complice présumé, Samine Said Ahmed, un autre marseillais connu de la justice pour des affaires de drogue et de violence, et désigné comme étant le tireur a pour sa part "contesté les accusations".  - Avec AFP

Rencontre avec le fils de la victime avant l'ouverture du procès :

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus