Aide aux vallées de la Roya, Tinée et Vésubie : 22 110 € collectés par Radio France pour le Secours populaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars .

L'élan de solidarité ne faiblit pas pour venir en aide aux sinistrées des vallées des Alpes-Maritimes. De nombreuses actions sont toujours en cours à travers toute la France.Ce 13 janvier, c'est la dotation d'une vente aux enchères organisée par France Bleu qui a été transmise au Secours populaire.

Ce mercredi 13 janvier, dans les locaux de France Bleu Azur à Nice a été remis un chèque de 20 000€ collectés grâce à une importante vente aux enchères d’objets appartenant à 18 sportifs organisée par Radio France. Julian Alaphilippe, Teddy Riner, Hugo Lloris ou Fabio Quartararo y ont notamment participé.

Une belle somme donnée au Secours populaire pour aider à la reconstruction et à l'aide dans les vallées.

Cette initiative s’inscrit dans le prolongement de l’implication profonde et durable de France Bleu aux côtés de la population locale, et d’autre part dans le cadre des relations étroites de notre Direction des sports avec le monde du sport français.

Sibyle Veil, Présidente-directrice générale de Radio France

Cette somme va répondre aux demandes de ceux qui ont perdu leurs moyens de travail en priorité et servir aussi que ceux qui ont tout perdu puissent avoir les équipements pour vivre correctement.

Henriette Stenberg, secrétaire générale du Secours populaire.

De son côté Julien Doré a lui collecté 932.470 € dans le cadre d'une autre tombola organisée aussi en partenariat avec le Secours populaire.

3 mois après la catastrophe, la situation des personnes dans les vallées reste toujours très préoccupante. Tout perdre du jour au lendemain et se reconstruire prend du temps, l’action du Secours populaire doit donc s’inscrire dans la durée.

Jean Stellittano, Secrétaire général du Secours populaire des Alpes-Maritimes.

Des actions sur 2 ans

Le Secours populaire envisage des initiatives sur place, au moins pour les deux prochaines années. Quant aux besoins, ils sont estimés selon l'organisme à 2 millions d’euros sur la même période. 

Il est essentiel pour nous de proposer une aide qui s'inscrit dans le temps pour les sinistrés et les habitants, car beaucoup ne peuvent et ne pourront plus aller travailler pendant un moment.

Jean Stellittano.

"Chaque euro versé peut être retracé par le donateur"

Les bénévoles se sont mobilisés dès le 2 octobre pour collecter et venir en aide aux enfants et aux familles victimes de la tempête Alex. 

Contrairement aux aides publiques ou aux assureurs, "on ne regarde pas si tel ou tel seuil a été dépassé mais ce qu'il faut financer pour que la vie puisse reprendre", ajoute Henriette Stenberg qui s'est portée garante de "la traçabilité absolue" de l'ensemble des fonds recueillis : "Chaque euro versé peut être retracé par le donateur".

Aide alimentaire et vestimentaire, dons de repas, d’eau, de produits d’hygiène mais aussi nettoyage et déblayage des logements ont été organisés notamment grâce à la mise en place de bureaux sur place. Deux antennes durables ont vu le jour à Saint-Martin-Vésubie et à Breil-sur-Roya.

Maraudes auprès des sans-abri à Nice, distributions de vêtements, de repas à 300 sinistrés hébergés dans un gymnase à Menton ou encore à 200 migrants-réfugiés accueillis dans la gare italienne de Vintimille…

Jean Stellittano.

Puis quelques jours après, les distributions d’eau potable et de repas à Saint-Martin-Vésubie et à Roquebillière.

Des actions de soutien psychologique, l’installation de boitiers 4G permettant aux sinistrés de maintenir le lien avec leurs familles et le soutien au rééquipement des logements ont été mis en place.

Au total 1 200 personnes ont été aidées par 320 bénévoles.

A leur côté d'autres actions de solidarité sont aussi toujours menées notamment par la Protection Civile des Alpes-Maritimes. 

> De nombreuses initiatives individuelles sont à retouver dans notre groupe Facebook : Entraide aux sinistrés du haut-pays des Alpes-Maritimes - 2 octobre

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité