• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Aix-en-Provence : découvrez votre taux de glyphosate dans le corps

Flacon de désherbant Roundup de la marque Monsanto / © Alain Delpey
Flacon de désherbant Roundup de la marque Monsanto / © Alain Delpey

Personne n'y échappe, selon l'association "Campagne glyphosate", qui assure que l'herbicide se trouve en abondance dans nos corps. Il est désormais possible de connaître son taux, et de s'associer à une plainte collective contre les fabricants et responsables. A Aix, une opération se prépare.

Par Paul Geli

Connaître son taux de glyphosate, la substance toxique présente dans les pesticides, c'est possible. L'association "campagne glyphosate" organise des tests urinaires partout en France.

On préfère vous prévenir: tous les tests sont positifs. "Personne n'y échappe, qu'on mange bio depuis toujours ou non. 100% des résultats sont positifs", selon Régis Delalande, membre de l'organisation.

Un taux moyen 15 fois supérieur à la norme

Le but est de prouver les ravages de cette molécule et de porter plainte contre les fabricants, l'Etat français et l'Union Européenne. En s'inscrivant aux tests, chaque volontaire s'associe à une plainte collective, pour "Atteinte à l'environnement, tromperie aggravée et mise en danger de la vie d'autrui".

Une norme européenne fixe le taux limite de glyphosate à 0.1 ng/ml d'urine. Mais les résultats des 2.400 tests effectués depuis septembre font exploser ce plafond selon l'association.

"Le résultat moyen des tests, c'est 15 fois la norme autorisée par la commission européenne", déplore Régis Delalande.

Certains résultats affichent même un taux jusqu'à 35 fois au dessus de la norme. Le glyphosate a pourtant été considéré par l'OMS comme "cancérogène probable" en 2015.

Sur cette question de santé publique, l'association considère que l'Etat a été défaillant et s'est donc saisie du problème. Et de la justice. 500 plaintes ont pour l'heure été déposées.

135 € pour passer les tests

Les prélèvements sont réalisés sous contrôle d'un huissier, puis envoyés en Allemagne, dans un laboratoire spécialisé pour être analysés. Le combat passe ensuite sur le terrain judiciaire avec une longue bataille devant les tribunaux qui devrait durer au moins cinq ans, selon l'association.

Le dispositif est lourd, la procédure est longue et l'opération représente un coût considérable. Réaliser des tests coûte 135 euros pour chaque volontaire. Ce tarif permet "tout juste à l'association de rembourser les frais de laboratoire et de justice", se défend l'association.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Dr Guevara explique la portée de cette modélisation numérique

Les + Lus