Covid 19 : Var, Bouches-du-Rhône, Alpes de Haute-Provence et Vaucluse basculent en couvre-feu à 18h

C'est désormais officiel. Après les Alpes de Haute-Provence, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Var s'ajoutent aux départements ayant un couvre-feu avancé à 18h. La mesure, pas toujours bien comprise, entre en vigueur à partir de dimanche. Le Var est concerné à partir de mardi.  

Covid 19 : le couvre feu avance à 18h dans les Alpes-de Haute-Provence.
Covid 19 : le couvre feu avance à 18h dans les Alpes-de Haute-Provence. © Dylan Meiffret / MaxPPP

Avec un taux d'incidence consolidé de 180 la semaine dernière et même 206 ce samedi pour 100.000 habitants, le préfet de Vaucluse a pris un arrêté fixant le début du couvre-feu à 18 heures sur l'ensemble du département à compter de dimanche. L'heure de fin du couvre-feu reste fixé à 6 heures. 

Les habitants du Var gagnent quelques heures de sursis. Le couvre-feu est bien avancé à 18h, mais ce ne sera qu'à partir du mardi 12 janvier dans tout le département.

Là aussi, le taux d’incidence a largement franchi le seuil des 200 cas pour 100.000 habitants et risque d’augmenter encore dans les prochains jours. Le taux de positivité reste élevé et la pression sur les hôpitaux est forte.

Le président du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence René Massette dit avoir été informé de la même décision par la préfecture. "J'ai reçu un SMS de la préfète ce matin", raconte René Massette. "Elle m'a annoncé que nous allions passer au couvre-feu de 18 heures".

Au 8 janvier 2021, le département Alpes-de-Haute-Provence recensait 147 hospitalisations en cours pour cause de Covid-19 dont six en réanimation. Le taux d'incidence le 5 janvier dernier était de 191, 89.

La préfecture des Bouches-du-Rhône confirme également passer sous le régime d'un couvre-feu élargi à 18 heures, toujours à partir de dimanche.

Le principal critère du gouvernement pour décider de l'heure du couvre-feu est le taux d'incidence. Pour rappel, le taux d'incidence correspond au nombre de nouveaux cas de coronavirus officiellement comptabilisés sur les 7 derniers jours pour 100.000 habitants.

"Nous sommes passés à 211 en taux d'incidence", explique René Massette. "Et le nombre de réanimations a dépassé les huit, notre capacité dans le département"

Un couvre-feu à 18h non sans conséquences

Pour le président du département, il va y avoir obligatoirement des conséquences à cette décision.

"Deux heures de différence, cela peut paraître minime, mais cela va impacter toute l'organisation économique. Les transports d'abord, y compris pour les cars scolaires. La fin des heures de cours des écoliers, celle des travailleurs", assure René Massette.

"C'était un temps précieux en fin de journée de travail pour aller faire ses courses. Là tout le monde va se retrouver le samedi pour ses achats, et cela risque d'augmenter les concentrations"

Covid 19 : couvre feu élargi en Paca, rideau pour les commerçants à 18h.
Covid 19 : couvre feu élargi en Paca, rideau pour les commerçants à 18h. © Alexandre MARCHI / MaxPPP

Selon l'élu, même les stations de ski, déjà fortement impactées par la décision de fermeture des remontées mécaniques, vont encore "plus perdre".

" Il y avait eu un assouplissement du décret du 4 décembre, notamment pour les activités de luge, que l'on peut poursuivre sous lumière artificielle dans les stations, et les autres activités pour enfants."

La fronde des élus face au couvre-feu de 18h

Le président du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence regrette comme de nombreux élus de la région de ne pas avoir d'évaluation sur l'intérêt d'un couvre-feu avancé.

"Nous ne connaissons toujours pas l'efficacité d'une telle mesure. Nous aurions aimé avoir un retour des départements où la mesure a déjà été prise en compte", exprime-t-il.

Un avis partagé par de nombreux élus de la région, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse, dont l'annonce d'un couvre-feu à 18 heures par les préfets respectifs est fortement contestée.

À Marseille, un nouveau pic de cas positifs s'annonce grâce au procédé des prélèvements d'eaux usées de la ville. Il permet de suivre l'épidémie jusqu'à six jours d'avance sur les premiers résultats. 

La vaccination pour arrêter le virus

Comme de nombreux autres élus du territoire, le président des Alpes de Haute-Provence croit plus en l'efficacité de la campagne de vaccination.

"Nous avons mis à disposition nos centres médico-sociaux (au nombre de 13 dans le département, avec notre personnel et nos locaux", poursuit René Massette. "Nous utilisons un frigo à -80 degrés de notre service vétérinaire départemental. La priorité, c'est de freiner l'extension de ce virus". 

L'annonce officielle du couvre-feu à 18 heures est attendue dans les prochaines heures. Il devrait être appliqué dès ce samedi, ou demain dimanche. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société