Départementales 2021 dans les Alpes-de-Haute-Provence : le binôme de Castellane élu sur une erreur de proclamation

Quelques jours après le 1er tour des élections départementales, les Alpes-de-Haute-Provence connaissent une situation inédite. Dans le canton de Castellane, le binôme LR a été proclamé vainqueur, alors qu’il n'a pas pas obtenu 25% des inscrits. Une erreur humaine selon la préfecture.

Alain Delsaux et Magali Surle-Girieud liste LR ont obtenu 52,8% des voix face à la liste Divers gauche de Martine Brondet et Claude Roustan, qui a obtenu 47,2%
Alain Delsaux et Magali Surle-Girieud liste LR ont obtenu 52,8% des voix face à la liste Divers gauche de Martine Brondet et Claude Roustan, qui a obtenu 47,2% © FTV/ Aurélien Casanova

Dans le canton de Castellane, on ne parle que de ça.  "C’est un peu le bins les gars", dit Alain Delsaux, candidat LR. En raison d'une erreur matérielle dans la proclamation des résultats au soir du premier tour, dimanche 20 juin, le binôme de droite composé d'Alain Delsaux et de Magali Surle-Girieud est annoncé gagnant avec 52,8% des voix. 

"Il ne faut pas s’étonner que les gens n’aillent plus aux urnes, soyons clairs, c’est une erreur matérielle uniquement, nous, notre premier tour, on ne l’a pas volé",  affirme Magali Surle-Girieud. 

La logique aurait voulu qu’il y ait un second tour dimanche. Car le binôme LR n'a recueilli que 2055 bulletins, moins que les 25% des électeurs inscrits nécessaires pour être élu dès le 1er tour.

Au 1er tour, le binôme est élu s’il obtient au moins la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits
Au 1er tour, le binôme est élu s’il obtient au moins la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits

Le binôme peut siéger au conseil

Conformément à l'article L. 222 du code électoral, la préfète des Alpes de Haute-Provence va saisir le tribunal administratif de Marseille en vue d'obtenir la rectification des résultats proclamés. Mais le tribunal administratif ne se prononcera pas avant deux mois. 

Ironie de l’histoire, ce seul binôme élu dès le 1er tour a le droit de siéger au conseil départemental : "il n'y a rien qui nous en empêche, on va travailler comme si on était conseillers départementaux", affirme Alain Delsaux. 

Le candidat Divers Gauche de l'autre binôme en lice au premier tour, Claude Roustan, se dit déçu de cette lenteur administrative. "J’aurais souhaité que ce second tour se fasse dans les règles normales, nos concurrents vont siéger avec une légitimité relative, pouvoir élire le président et prendre des décisions", regrette-t-il.

Dans ce canton, un électeur sur deux n'est pas allé voter au premier tour de ces départementales (50,52%). 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections les républicains