5e anniversaire du crash de la Germanwings, un hommage aux victimes sans les familles à cause du confinement

Une cérémonie un peu particulière avec un dépôt de gerbes au cimetière pour ne pas oublier les 149 victimes. / © FTV
Une cérémonie un peu particulière avec un dépôt de gerbes au cimetière pour ne pas oublier les 149 victimes. / © FTV

C'est le 5e anniversaire du crash de l'A320 de la Germanwings qui avait causé la mort de 149 passagers et membres d'équipage. Sur le lieux du drame, dans les Alpes-de-Haute-Provence, pas de commémoration. Les cérémonies d'hommage aux victimes ont été annulées. 

Par Annie Vergnenègre (AFP)

Ce mardi à 10h41, à l'heure précise où l'avion s'était écrasé dans le massif des Trois-Evêchés, François Balique, le maire du Vernet a déposé une gerbe au cimetière accompagné de Bernard Bartolini, le maire de la commune voisine de Prads-Haute-Bléone.

Les familles des victimes n'ont pas fait le voyage cette année. Elles n'ont pas été autorisées à participer à cet hommage en raison des mesures de confinement prises en Europe.

Les ambassades d'Allemagne et d'Espagne tout comme la Lufthansa ont fait livrer des fleurs au cimetière de ce village où ont été inhumés les restes des victimes.
Pas de commémoration officielle avec les familles au Vernet cette année. / © FTV
Pas de commémoration officielle avec les familles au Vernet cette année. / © FTV
Le 27 mars 2015, le geste fou du copilote Andreas Lubitz, 27 ans, avait entraîné la mort des cinq autres membres d'équipage et des 144 passagers, en majorité des Allemands (72) et des Espagnols (50) faisant ce vol Barcelone-Düsseldorf.

Une décision inévitable

Depuis quatre ans, les familles viennent se recueillir au col de Mariaud, à 1.500 mètres d'altitude. Sur une grande arche en fer, ont été gravées l'immatriculation du vol 4U9525 et les coordonnées géographiques du lieu de l'impact.

Déposée par hélicoptère le 28 septembre 2017, une sépulture de 5 mètres de diamètre, intitulée "Sonnenkugel" (sphère solaire en allemand) renferme des souvenirs personnels des familles. Le site du crash a été sanctuarisé en octobre 2015 et l'accès est interdit au public.

Sur le même sujet

Les + Lus