REPLAY. La haute vallée de l'Ubaye, ses randonnées, ses hébergements insolites et ses chiens de traineau dans Chroniques Méditerranéennes [NATURE]

Publié le Mis à jour le

La vallée de l’Ubaye, comme beaucoup, tient son nom d’une rivière qui prend sa source en altitude près de la frontière italienne, avant de se jeter dans la Durance 2 000 mètres plus bas. Cette vallée d’origine glaciaire, à la frontière entre le Dauphiné et la Provence, est entourée de hauts sommets qui culminent à plus de 3 000 m d’altitude.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Revoir l'émission

La vallée fait aujourd’hui partie du parc national du Mercantour, mais vous allez voir que ses habitants n’ont pas attendu la création d’un parc pour en prendre soin et la protéger !

Pour commencer son voyage, Nathalie a rendez vous avec Chantal, une pure enfant du pays, qui ne se voyait pas faire autre chose que « travailler dehors, dans les montagnes ». Chantal est devenue accompagnatrice en montagne à 16 ans, monitrice de ski de fond et de VTT.

Elle propose aujourd’hui des randonnées en raquettes ou en ski de fond dans l’ensemble de la vallée et ce qu’elle aime par-dessus tout c’est reconnecter les gens à la nature et à l’environnement, les sensibiliser à la fragilité de ces paysages magnifiques qu’ils découvrent souvent les yeux émerveillés

Après avoir observé des chamois à la lunette dans le vallon du Parpaillon, un petit vallon particulièrement préservé, Chantal emmène Nathalie chez Carole, qui a installé un campement d’hébergements insolites près de la rivière, à proximité immédiate des itinéraires de ski de fond. Carole les accueille avec un petit thé pour les réchauffer. Son campement propose des tonneaux de bois aménagés et une véritable yourte venue de Mongolie.

Carole n’est pas née ici, elle est passée un jour dans la vallée de l’Ubaye et n’en est plus jamais repartie, tombée amoureuse de sa beauté sauvage. Carole raconte à Nathalie ce qui lui plaît dans cette montagne, son authenticité, sa rudesse aussi et le fait qu’elle soit un peu méconnue. 

Après un petit moment de détente dans le sauna de Carole et une bonne nuit de sommeil dans sa yourte, Nathalie reprend sa route.

Quelques kilomètres plus loin, le sentier quatre saisons du village de Maljasset propose une découverte ludique de la vallée. Le sentier praticable été comme hiver dissimule une série de caches. A l’intérieur de celles-ci, de petits dépliants explicatifs racontent des anecdotes, des événements de l’histoire de la vallée ou propose des défis à relever.

En contrebas du col de Maljasset, Nathalie retrouve Eric, un musher passionné installé depuis dix ans dans la vallée et qui entretient un lien très fort avec sa nombreuse famille. Eric propose des balades en chiens de traineau dans la montagne. Il a fait le choix délibéré de s’installer dans un endroit « sauvage, un peu perdu » car il ne voulait pas travailler dans le cadre du tourisme de masse. Il prend le temps d’expliquer à ses clients la montagne dans laquelle il les emmène, les animaux sauvages qui la peuplent et sa vie avec ses chiens.

Ses 80 chiens habitent tout l’hiver avec lui dans le chenil qui leur a construit en autonomie énergétique complète. Pour Eric, le bien être de ses animaux est primordial sur toute autre considération. Les vieux chiens qui ne peuvent plus travailler avec les traineaux restent avec la meute jusqu’à leur mort, « c’est la moindre des choses après tout ce qu’ils m’ont donné et tout ce qu’on a partagé ensemble» conclut-il avec émotion.

Réagissez à l'émission avec #chroniquesmed

Une émission de 26 minutes réalisée par Nicolas Mastras
Une coproduction France Télévisions / Amda Production
Diffusion dimanche 20 février à 12h55.

Pour aller plus loin

Le parc national du Mercantour
Ubaye Tourisme
Hébergements insolites - Chez Carole
 Les chiens de traîneau
 Le village de Maljasset