• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Vol d'huiles essentielles à Manosque : une figure du banditisme corse relaxée

Archives (2016) - Jacques Mariani, réputé proche du grand banditisme corse devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, le 25 février 2008 à Aix-en-Provence. / © MICHEL GANGNE / AFP
Archives (2016) - Jacques Mariani, réputé proche du grand banditisme corse devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, le 25 février 2008 à Aix-en-Provence. / © MICHEL GANGNE / AFP

Jacques Mariani, figure du banditisme corse, ainsi que la fille d'un ex-braqueur de l'île, ont été relaxés mardi par le tribunal correctionnel de Bastia pour un vol d'huiles essentielles dans un site de L'Occitane.

 

Par France 3 Provence-Alpes (avec AFP)

Une troisième personne a été relaxée dans cette affaire tandis que deux autres ont été reconnues coupables et condamnées à 10 mois et 18 mois de prison pour "vol, recel de vol et tentative d'escroquerie". Les avocats des cinq prévenus avaient plaidé la relaxe. 

74 kilos d'huiles essentielles avaient été dérobées à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) en 2016, dans un site de production de L'Occitane. Le préjudice pour l'entreprise avait été estimé à 300.000 euros.

Jacques Mariani, 52 ans, considéré comme l'héritier de la bande criminelle corse de La Brise de Mer, et Aurélie Merlini, 33 ans, fille de Daniel Merlini, ex-braqueur de la "Dream Team", tué en 2010, avaient tous les deux comparu le 15 janvier par vidéoconférence depuis la prison des Baumettes à Marseille, où ils sont incarcérés dans le cadre d'autres affaires.

Jacques Mariani a déjà purgé 35 ans de détention pour plusieurs affaires, dont 7 à l'isolement. Il a notamment écopé de 15 ans de réclusion pour l'assassinat d'un jeune nationaliste en 2001 à Bastia.

Depuis, il a été condamné à 5 ans de prison par cette cour d'appel en juillet, pour subornation de témoin. En octobre, il a également été condamné à 4 ans de prison pour la corruption d'un surveillant de prison, ce qui a repoussé la fin prévisionnelle de sa peine, prévue au 29 août 2023.

Aurélie Merlini est incarcérée aux Baumettes suite à sa condamnation à trois ans de prison par le tribunal correctionnel de Lyon en avril 2016, avec des membres du milieu corso-marseillais, dans une affaire de cache d'armes.

 

Sur le même sujet

Prévention incendie : interview du directeur du SDIS 06

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer