Video. Les Mées : le rocher des Pénitents, en partie écroulé, a été dynamité

Ce qu’il reste du rocher des Pénitents des Mées qui s’était écroulé sur deux maisons le 2 décembre dernier, a été désintégré ce jeudi. Le tir de minage a eu lieu à 15h. Près de 280 personnes ont été évacuées avant l’opération.

27.05.2020. Opération de minage d'un rocher des Pénitents des Mées (Alpes-de-Haute-Provence).
27.05.2020. Opération de minage d'un rocher des Pénitents des Mées (Alpes-de-Haute-Provence). © Véronique BOUVIER / FTV
Des souffles soudains de poussière se sont échappés de l'énorme bâche qui recouvrait le rocher déchiré des Pénitents. Le son a mis moins d'une seconde à parvenir aux oreilles des curieux postés loin de là. Un sourd profond, grave typique des explosions...

Le confinement avait retardé l'opération de minage. Elle a eu enfin lieu ce jeudi après-midi à 15 heures.

La partie restante de la chandelle rocheuse qui s'était écroulée le 2 décembre dernier à la suite de fortes intempéries, a été dynamitée, pour garantir plus de sécurité.

"Rien de spectaculaire"

Depuis 10 heures, les familles résidant dans un périmètre de sécurité de 250 mètres autour de la zone, ont été évacuées et installées dans le camping municipal. Elles réintégreront leur domicile vers 18 heures.

"L'opération de minage ne sera pas spectaculaire", précisait dès ce matin le maire des Mées Gérard Paul. "Les restes du rocher ont été préparés avant le dynamitage. Il y a des filets et des grillages. Le rocher est bâché... On ne voit rien".

En raison de la crise sanitaire, le préfet a également déconseillé de vouloir assister à ce déminage d’une durée très courte et peu spectaculaire. Les drones étaient d'ailleurs interdits.
Edmond et Elise Blanc évacuées de leur maison des Mées, en attendant le minage d'un rocher des Pénitents.
Edmond et Elise Blanc évacuées de leur maison des Mées, en attendant le minage d'un rocher des Pénitents. © Véronique BOUVIER / FTV

Trois coups puis un coup long...

Une déviation routière avait été mise en place pour éviter la RD4 (entre oraison et les Mées) qui passe à proximité de la zone.

A 14h55,  la sirène a retenti trois fois pour annoncer le tir. Puis un coup long a précédé le tir de minage. La fin de l’opération a été annoncée par un nouveau coup long.

Fragilisé, un rocher des fameux Pénitents des Mées a été dynamité 😲 (video, Fabien Madigou) Aller + loin 👉https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-de-haute-provence/mees-rocher-penitents-partie-ecroule-sera-dynamite-15-heures-1833948.html

Publiée par France 3 Provence-Alpes sur Mercredi 27 mai 2020
Le périmètre de sécurité rouvrira à 18h, heure à laquelle les populations évacuées pourront regagner leur domicile.

Le camping a accueilli 250 personnes et une trentaine d'enfants, accompagnées de leurs animaux de compagnie.

"Nous avons tout préparé dans les règles sanitaires : gel hydoracloccolique, masques... Les habitants accueillis vont pouvoir déjeuner. Des boissons les attendent aussi", signalait dans la matinée Alice Sarafian, conseillère municipale.

Les familles pourront réintégrer leurs domiciles vers 18 heures.
27.05.2020. Le village des Mées (Alpes-de-Haute-Provence) bouclé pour le minage d'un rocher des Pénitents.
27.05.2020. Le village des Mées (Alpes-de-Haute-Provence) bouclé pour le minage d'un rocher des Pénitents. © Véronique BOUVIER / FTV
"Après le tir, nous devrons vérifier que le rocher ne menace plus les habitations. Et voir si une intervention manuelle est encore nécessaire ou pas pour le sécuriser", précise le maire des Mées.

Quant aux familles touchées de plus près par l'effondrement du rocher survenu le 2 décembre dernier, elles devront encore attendre encore un peu.
"Une cinquantaine de personnes sont concernées. Il faut attendre de vérifier que tous les réseaux (eau, électricité...) soient bien rétablis. Cela devrait se faire en une semaine."

Le drame a été suivi quelques semaines après par la période de confinement. Les 29 familles sinistrées ont dû s'organiser comme elles l'ont pu. Certaines trouvant des solutions auprès d'amis ou de la famille. La mairie s'est occupée des autres, les relogeant sur son territoire ou dans les communes voisines.

"Ca y est, ça repart... On va pouvoir envisager la reconstruction et retourner chez nous", racontent émus Jacques et Martine Brunet, dont la maison a été écrasée par la lourde roche le 2 décembre dernier. " Et le quartier aussi va reprendre vie. Cat tout s'est arr^eté en décembre. C'était dur de rester statiques comme ça... Là c'est bon... Ca repart".

Le 2 décembre, à 16h15, soudain, le bruit "d'un avion de chasse"

L'écroulement de l'un des Pénitents des Mées n'a causé fort heureusement aucun décès. Les 3000 mètres cube ont écrasé deux maisons situées juste en dessous.

"C'était comme un avion de chasse qui serait passé très bas, tout s'est effondré, la maison a bougé", racontait un habitant quelques heures après l'accident, le 2 décembre dernier.

Un énorme bruit et une peur soudaine à 16h15 très précises...

Trois maisons ont été entièrement détruites, deux autres partiellement endommagées. L'entrée d'une dernière a été barrée par des milliers de tonnes de rochers.

Et là, petit miracle. Dans un communiqué, la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence faisait état de deux blessés légers. Une femme qui circulait dans la rue au moment de l'éboulement et un homme pris au piège dans sa maison. 

Quand l'éboulement a eu lieu, les occupants de la maison détruite étaient au travail. Leurs voisins qui étaient présents, une vingtaine de personnes, avaient dû être évacués par les pompiers.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société coronavirus intempéries météo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter