Moustiers : un habitant indigné, la fibre passe chez lui mais il n'a même pas l'ADSL

Cet habitant a envoyé de nombreux courriers aux élus pour dénoncer le statut de zone blanche de son hameaux alors que la fibre optique y passe. / © France3 Provence-Alpes
Cet habitant a envoyé de nombreux courriers aux élus pour dénoncer le statut de zone blanche de son hameaux alors que la fibre optique y passe. / © France3 Provence-Alpes

Sur le plateau de Vincel et Vénascle, commune de Moustiers-Sainte-Marie, lnternet ne fonctionne pas. Un habitant du plateau s'indigne de voir passer la fibre optique sur son terrain alors qu'il n'a même pas l'ADSL. Aucun espoir non plus de pouvoir se raccorder à la fibre nouvellement installée.

Par MM avec FranceInfo

Sur le plateau de Vincel et Vénascle, commune de Moustiers-Sainte-Marie dans les Alpes de Haute-Provence, impossible d'avoir une connection Internet potable ou même un réseau de téléphonie mobile fiable. Quant au réseau téléphonique fixe, il fonctionne mal. Les installations ne sont pas entretenues et les fils sont au sol.

"Scandalisé"

Georges Lions habite sur le plateau. Fin octobre 2017, l'exploitant agricole reçoit un courrier l'informant que la fibre optique rejoignant La Palud-sur-Verdon à Moustiers (deux villages proches) sera installée sur son terrain en déroulage aérien le long des lignes électriques existantes. Une installation qui ne prévoit pas de desservir Georges Lions ni ses voisins.

"J'étais scandalisé d'apprendre que la fibre allait passer sur mes terres alors qu'ici nous n'avons pas de moyens de communication. C'est l'indignation! Cette situation est invivable à l'heure où tout doit se faire sur Internet : télédéclarations etc. Tous les habitants du plateau souffrent de ce manque de communication", s'indique Georges Lions.

A l'année, une quinzaine de personnes vivent sur le plateau de Vincel et Vénascle. En été, il peut y avoir jusqu'à 150 personnes grâce au camping, au centre équestre, à l'école de parapente et aux gites. L'absence d'Internet et la couverture de téléphonie mobile aléatoire nuisent au développement des hameaux : "Ces moyens de communication sont indispensables à nos activités, nos vies", ajoute l'exploitant agricole.

Une dizaine de courriers aux élus, deux réponses

Georges Lions a donc décidé, mi-février, d'envoyer un courrier aux élus du département des Alpes de Haute-Provence pour dénoncer la situation. "J'ai seulement reçu deux réponses. Une du président du conseil départemental, René Massette, disant qu'il faisait suivre mon courrier au service en charge de l'aménagement numérique à la préfecture et une de Renaud Muselier, président de la Région qui dit avoir saisi la direction générale économie emploi formation", explique-t-il. 

Aucune montée en débit prévue

Contacté par France 3 Provence-Alpes, l'opérateur Orange ne prévoit pas de montée en débit pour les hameaux et aucune dérivation depuis la fibre optique n'est prévue sur le secteur.  Concernant la 2G/3G défaillante, on précise : "le relief accidenté perturbe les ondes et induit une perte de couverture. Il faudrait une nouvelle antenne pour cette zone".

Dans les Alpes de Haute-Provence, 87% du territoire est couvert par la 4G ce qui représente 80 communes dont Moustiers hors hameaux.

La fin des zones blanches?

En janvier dernier, Julien Denormandie, secrétaire d'État du ministre de la Cohésion des territoires, avait déclaré dans une interview au Journal du Dimanche, qu'Orange, Bouygues, SFR et Free allaient investir plus de trois milliards d'euros en trois ans dans le but d'éliminer les "zones blanches".

Mais en attendant que la France ne compte plus de zones complètement dépourvues de réseau téléphonique, cette carte interactive mise en ligne en septembre 2017 par l'Autorité de régulation des télécoms peut vous être très utile. Elle permet en effet d'observer les couvertures réelles dans les zones les moins densément peuplées de France.

Cliquez pour accéder à la carte interactive
© Capture d'écran de la carte interactive mise en ligne par l'Autorité de régulation des télécoms. (ARCEP / MONRESEAUMOBILE.FR)
© Capture d'écran de la carte interactive mise en ligne par l'Autorité de régulation des télécoms. (ARCEP / MONRESEAUMOBILE.FR)

Reportage d'Aurélien Casanova et Léo Centofanti

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus