Une poule offerte à chaque famille de Jausiers, dans les Alpes-de-Haute-Provence

Voulez-vous cohabiter avec une poule ? Si vous habitez à Jausiers, dans les Alpes-de-Haute-Provence, la mairie vous l’offre. L’opération « Une poule, une famille » remporte un grand succès et enchante les enfants.

(Illustration de poule) Parfois, elle vous regarde avec un air étrange
(Illustration de poule) Parfois, elle vous regarde avec un air étrange © PHILIPPE MERLE / AFP

La poule n’est pas un cadeau imposé. Elle n’est offerte par la mairie qu’avec l’accord de l’habitant.

Dans un immeuble HLM de la commune, neuf familles ont construit un poulailler de grand standing pour accueillir dignement leurs neuf poules. A part le grillage, le poulailler a été fait en matériaux recyclés. Les enfants courent tout autour en chantant "cot cot !"

Chaque poule est extraite de son panier en suivant cette technique "n’aie pas peur, tu la prends en tenant ses deux ailes", explique le spécialiste des poules.

La poule fait ensuite connaissance avec son nouveau poulailler nommé « Poules Deluxe ». Le nom de baptême des poules est en cours de recherche intensive. Une certaine "KFC" ferait déjà partie de la communauté.

Ce poulailler est partagé par les habitants de l’immeuble "Comme ça, on a tous quelque chose en commun. Le jeudi, on ramasse les œufs avec ma mère. Les autres jours, ce sont les autres personnes", explique Younes, un enfant de l’immeuble.

A l’arrière, un grand tiroir permet de laver le poulailler "Il va falloir nettoyer, leur mettre de l’eau, de la nourriture et ramasser les œufs", décrit le jeune Samuel.

Philosopher autour d'une poule, ça a déjà été fait
Philosopher autour d'une poule, ça a déjà été fait © Aurélien Casanova / FTV

Sur la place du village, les habitants défilent. La distribution a été organisée par créneaux horaires. Certains choisissent la couleur des plumes. Ils tendent un ticket pour récupérer leur poule, souvent dans un panier à chat (sans le chat.)

Ceux qui n'ont pas d'extérieur s'arrangent avec le voisin. Claire Dientz est venue avec ses enfants "On est partisans de l’écologie. Et puis avoir un œuf tous les matins, c’est pas mal".

La réduction des déchets est une motivation pour la municipalité. On peut donner des déchets alimentaires aux poules et faire des gâteaux avec leurs oeufs (non emballés.) L’idée est partie d’une plaisanterie entre conseillers municipaux "Et puis on s’est dit pourquoi ne pas mettre un peu de légèreté dans cette période Covid ?" raconte Chloé Occelli, adjointe au maire de Jausiers.

Elles ont déjà le pouvoir de donner le sourire
Elles ont déjà le pouvoir de donner le sourire © Aurélien Casanova / FTV

Une simple poule participe donc à la réduction des déchets, au lien social entre les habitants et au contact entre les enfants et la nature.

"On est dans un milieu rural, où les enfants ont facilement accès à la terre. Il est important qu’on continue cette éducation. Qu’on leur apprenne ce qu’est une poule, comment on la nourrit… c’est essentiel" constate Chloé Occelli. "La motivation première est le lien social. Le jour où nous avons distribué les poules, nous avons recommencé à échanger entre nous." Dans la même lignée, des jardins partagés sont en projet. 

L’opération "volatile" remporte un franc succès. 122 poules ont trouvé une famille d’accueil à Jausiers. Elles viennent du département voisin, les Hautes-Alpes. Elles sont nées à Saint-Bonnet-en-Champsaur et semblent bien s’adapter au déménagement.

Elles ne chantent pas vaillamment comme un coq mais caquettent volontiers quand elle pondent. Optimiste, la municipalité ne craint pas de plainte pour nuisance sonore. 

Aucun règlement n'a été imposé aux Jausiérois fraîchement propriétaires d'une poule. Nous ne parlerons pas de poulet rôti dans cet article pour ne choquer personne. Disons que ça n'était pas le projet...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature société éducation montagne social