Abeilles: l'Assemblée nationale vote l'interdiction de certains pesticides

© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP

Après un débat agité, les députés ont voté jeudi soir un amendement PS sur la loi Biodiversité interdisant l'utilisation, à partir de septembre 2018, des néonicotinoïdes, des insecticides jugés nocifs, notamment pour les abeilles. 

Par V.K avec AFP

L'Assemblée nationale a voté jeudi soir l'interdiction, sans dérogation, des insecticides néonicotinoïdes, jugés nocifs notamment pour les abeilles, à partir du 1er septembre 2018. Les députés ont adopté, par 30 voix contre 28 un amendement en ce sens présenté par PS. 

Abeilles en danger

À l'initiative de la France, l'Union européenne a restreint certains de leurs usages en 2013, mais ils sont encore très largement utilisés. Or plusieurs centaines d'études scientifiques ont prouvé la nocivité des néonicotinoïdes sur les abeilles et pollinisateurs sauvages mais aussi sur les invertébrés aquatiques et terrestres, les poissons, les oiseaux et au final l'être humain, ont argumenté les écologistes et certains socialistes.

Le géant de la chimie promet "une impasse agronomique"

Le géant de la chimie, le groupe Bayer,  a réagi en promettant une "impasse agronomique et économique" pour l'agriculture française. Selon lui, certains agriculteurs risquent de "se retrouver dans de véritables impasses pour protéger leurs cultures (...). Certaines productions arboricoles comme les noisettes, mais aussi pour certains usages en maïs, céréales et en betterave" qui pourraient voir leur récolte "chuter de 15 à 40% en fonction des cultures, à la suite du retour de certaines maladies comme la jaunisse virale ou de ravageurs comme les pucerons".

 

Les apiculteurs s'inquiètent des produits chimiques
Alors que les députés discutent l'interdiction des néonicotinoïdes nocifs pour les abeilles, un apiculteur dénonce d'autres produits chimiques nocifs librement utilisés.  - V. Koeppen, E. Jacquet, A. Chardon


Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus