Cet article date de plus de 6 ans

Affaire Pastor: première confrontation entre Janowski et le coach Dauriac

Près de neuf mois après l'assassinat de la femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son majordome Mohamed Darwich, les deux principaux protagonistes de l'affaire, Wojciech Janowski et Pascal Dauriac, ont été confrontés pour la première fois lundi matin à Marseille. 


L'arrivée de Pascal Dauriac pour être entendu au Palais de Justice de Marseille.
L'arrivée de Pascal Dauriac pour être entendu au Palais de Justice de Marseille. © France 3 Provence Alpes
Wojciech Janowski, 65 ans, compagnon de la fille d'Hélène Pastor, homme d'affaires polonais et consul de Pologne à Monaco,  avait d'abord avoué avoir commandité ce double assassinat avant de se rétracter. Pascal Dauriac, 45 ans, son coach sportif, est  le recruteur présumé d'hommes de mains marseillais et organisateur de ce "contrat" pour lequel il assure avoir perçu 140.000 EUR, n'ayant conservé que 30.000 EUR pour lui-même. Lors de leurs précédentes auditions, les deux hommes s'étaient renvoyés la balle, livrant des versions incompatibles.

Premières versions incompatibles

Pascal Dauriac avait assuré  avoir été manipulé par Wojciech Janowski, décrivant un lent processus d'emprise psychologique. Billets d'opéra, places d'avions, montre de prix, ceinture de marque, promesse d'un logement... sont autant de cadeaux qu'il dit avoir reçus de Wojciech Janowski.

Wojciech Janowski avait avoué avoir commandité le meurtre, mais quatre jours après sa mise en examen, il avait changé de position, assurant avoir fait l'objet d'un chantage de la part de son coach. Wojciech Janowski assurait lui avoir remis, sous une forme de contrainte morale, un total de 500.000 EUR en un peu plus d'un an, prix d'un contrat de protection informel de son épouse et de ses deux filles, qui faisaient prétendument l'objet de menaces de kidnapping.

Au total sept personnes sont mises en examen dont les deux auteurs présumés des faits, deux Marseillais recrutés et rémunérés 100.000 EUR par Pascal Dauriac et le beau-frère du coach ayant servi d'intermédiaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice monaco affaire pastor international