Cet article date de plus de 3 ans

Alpes-Maritimes : un collectif relance la culture des légumes oubliés

Ils sont paysans, jardiniers, chefs, citoyens ou encore chercheurs et ils ont lancé un pari : identifier des semences  d'un autre temps, pour assurer leur survie et pourquoi pas, arriver dans nos assiettes. Gros plan sur une initiative qui devrait faire recette en quatre épisodes ! 
Ils cultivent des petites graines. Des semences paysannes d'un temps ancien : fèves violettes de St-Laurent-du-Var, pois chiches noirs de Ligurie ou encore des brocolis de Nice.
 
 
Partant du principe qu'en l'espace d'un siècle, 75 % des variétés de légumes ont disparu, un petit groupe a décide de les relancer. Pour cela, la maison des semences paysannes maralpines a été créée. Elle fait partie d'un réseau de collectifs. Pas de graines industrielles, pour tous, il faut respecter la nature.
 
Ils refusent la " privatisation du vivant par les OGM et les brevets".
L'idée: remettre les graines en circulation, pour que ces légumes adaptés au terroir des Alpes-Maritimes soient cultivés en circuit court et finissent dans notre assiette.
 
EPISODE 1 : 
EPISODE 2 : 

Direction la plaine fertile du Var pour découvrir comment les cultivateurs procèdent pour faire revivre des variétés et comment la maison des semences paysannes maralpines garantit la formations et le libre échange de graines entre producteurs.
 
EPISODE 3 : 

Les producteurs ont travaillé ensemble pour écouler  leurs produits en circuit court sur les marchés, dans une épicerie, sur le net.

 
Alors rendez-vous sur les marchés pour redécouvrir des aliments qui nourrissaient nos grands-parents, et qui ont laissé la place à des produits de grande consommation.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie gastronomie sorties et loisirs